Se passer d'une agence immobilière pour vendre son logement permet, certes, de réaliser des économies sur les honoraires mais la vente immobilière entre particuliers peut toutefois réserver quelques mauvaises surprises.
©iStockIstock

Attention à ne pas surestimer le prix de vente

Publicité

C’est l’un des principaux dangers de la vente immobilière de particulier à particulier. Si le prix est fixé par un professionnel aguerri à cet exercice dans le cadre d’une vente réalisée par une agence immobilière, il n’en est rien lorsque la transaction se déroule entre particuliers. C’est donc bel et bien au vendeur d’évaluer lui-même la valeur son bien. Et dans de nombreux cas, le propriétaire, désireux de réaliser la meilleure opération financière possible, va avoir une tendance naturelle à surévaluer son prix de vente, ce qui, à terme, lui sera préjudiciable car il aura beaucoup de mal à attirer de potentiels acheteurs.

Publicité

Ne pas fournir toutes les informations

Pour limiter le risque de litiges après la vente d’un bien de particulier à particulier, il est impératif de procurer au futur acquéreur l’ensemble des informations techniques, administratives et juridiques auxquelles il a le droit. Selon la législation en vigueur, le vendeur est dans l’obligation de fournir des diagnostics techniques (plomb, amiante…) et de disposer d’un mesurage précis Loi Carrez de son logement. Sur ces points, il est conseillé de faire appel à des professionnels agrées. Mais en règle générale, les arnaques restent anecdotiques car la signature du compromis de vente est réalisée chez un notaire, ce qui offre une garantie supplémentaire à l’acheteur.