Lorsqu'on investit dans l'immobilier en vue de devenir bailleur, les diagnostics immobiliers reçus au moment de l'achat sont encore valides quand les locataires entrent dans le logement. Mais existe-t-il une différence entre un diagnostic vente et un diagnostic location ? Peut-on par exemple réutiliser le DTA et le CREP ? Découvrez toute la réglementation.
©iStockIstock

Différences entre un diagnostic immobilier vente et location

Publicité

Que vous fassiez appel à une entreprise de diagnostic immobilier en vue de louer ou de vendre votre logement, le contenu et la qualité de la prestation sont identiques. Autrement dit, le diagnostiqueur réalise une prestation équivalente, quel que soit l'objet de la transaction. Par exemple, le DTA permettra dans les deux cas de déterminer l'absence ou la présence d'amiante (matériau qui constitue un problème de santé publique). De la même manière, le diagnostic plomb permettra de vérifier la teneur en plomb contenue dans les peintures.

Publicité

Réutiliser les diagnostics immobiliers : oui ou non ?

La réponse est à double tranchant car en pratique rien ne l'interdit. Évidemment, on serait facilement tenté de réutiliser des diagnostics déjà en notre possession afin de réaliser quelques économies. Pourtant, sachez que le diagnostic plomb, tout comme le DTA que vous avez reçu lors de l'achat du bien, est établi au nom de l'ancien propriétaire. C'est donc lui qui est couvert. Or, en tant que bailleur, la responsabilité vous incombe. Vous devez donc absolument être vous-même couvert en réalisant de nouveaux diagnostics immobiliers.