Lors de la vente d'un garage, le propriétaire doit faire face à différents frais de vente. Beaucoup plus souple que la vente d'une habitation, la vente d'un garage entraine également moins de dépenses pour le vendeur. Tour d'horizon.
iStock

Vente d’un garage: pensez aux diagnostics

La vente de garage offre l'avantage d'être beaucoup moins encadrée que celle d'un logement. Toutefois, il convient de respecter un certain nombre de règles et de s'acquitter de certains frais de vente. Cela concerne notamment la réalisation des diagnostics techniques obligatoires. Contrairement à une habitation, un garage est soumis à moins de diagnostics. Le vendeur devra tout de même faire réaliser un diagnostic amiante (si le bâtiment a été construit avant 1997), un diagnostic termites (si le garage est situé dans une zone concernée) et un diagnostic de l'état des risques naturels.

Vente d’un garage: n’oubliez pas la plus-value

À l'occasion de la vente d'un garage, il faut aussi penser à la taxe sur les plus-values immobilières, à savoir la différence de prix entre l'achat et la vente. Des frais de vente qu’il est important de connaître, notamment pour les garages dont le prix est élevé. Il existe cependant des situations où le propriétaire d'un garage peut être exonéré. C'est le cas si le garage est une dépendance de la résidence principale elle-même vendue (à condition qu'ils soient séparés de moins d'un kilomètre), si le vendeur est propriétaire du garage depuis au moins 30 ans ou si le prix de vente ne dépasse pas 15 000€.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.