"Une trahison" et une décision "disproportionnée".. Tex n'a toujours pas digéré son éviction des Z'Amours il y a trois ans. Il s'est confié à Evelyne Thomas sur Non stop people.

Invité d'Evelyne Thomas sur Non stop people, Tex est revenu sur son éviction des Z'Amours il y a trois ans maintenant, suite à une blague sur les violences conjugales dans C'est que de la télé sur C8. "Une trahison" pour l'animateur qui n'a toujours pas digéré la méthode utilisée. "On était en plein tournage des émissions, ce qui fait que ça rajoute à la trahison (...) J'ai trouvé que c'était une vraie trahison de la part de la chaîne, de la production avec laquelle je travaillais depuis 17 ans, des gens que je connaissais, qui m'ont envoyé des mots. Il n'y avait plus rien d'humain. C'est comme un procès. Tu reçois un premier courrier, tu n'y crois pas, tu appelles les gens..." a-t-il regretté.

S'il comprend que sa blague ait pu choquer dans un contexte de libération de la parole à propos des violences faites aux femmes, l'humoriste rappelle qu'il s'agissait d'un sketch qu'il faisait depuis plusieurs années sur scène. Mais que sur scène, il y avait un contexte qui était effectivement absent lorsqu'il a fait cette 'blague' sur le plateau de l'émission animée à l'époque par Julien Courbet. "Ça a coûté un peu trop cher, c'est totalement disproportionné," regrette-t-il.

Pourtant, bien conscient que la liberté à la télé n'était pas la même que sur scène, Tex assure qu'il "s'auto-censurait" lorsqu'il était animateur des Z'Amours car c'était "une "émission du matin" et qu'il "s'interdisait donc plein de blagues". Mais même la...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !