Dans l'émission Quotidien du jeudi 12 mars, le rugbyman Sébastien Boueilh, était venu se confier autour des abus sexuels subis durant son enfance, afin de motiver le plus de jeunes et de sportifs à parler pour "s'en sortir".
"Quotidien" : Le rugbyman Sébastien Boueilh souhaite amener plus de sportif à dénoncer les viols qu'ils ont subis

Le colosse au pieds d'argiles, voici le titre du livre du rugbyman Sébastien Boueilh, originaire de Landes près de Dax. Dans ce livre, il raconte le calvaire des abus sexuels subis durant 5 ans, de ses 11 ans et demi à ses 16 ans. C'est le mari de sa cousine qui abusait de lui en l'emmenant aux entraînements.

Sur la plateau de Quotidien, le rugbyman est d'abord revenu sur la stratégie de l'agresseur : "Comme toute victime homme ou femme, il y a le sentiment de honte, la culpabilité et la mainmise de l'agresseur sur sa proie. Le rugby et l'homosexualité n'étaient pas compatibles donc il nous menaçait comme ça : "si tu le racontes, je dis à tout le monde que tu es homosexuel". Il y avait une grosse omerta sur l'homosexualité et le rugby, voilà comment il nous tenait. Puis il était tellement apprécié de tout le monde que l'on avait peur de ne pas être cru. C'est pour cela que je suis resté dans ce silence pendant 18 ans" a-t-il confié.

Depuis il fait le tour des écoles et des centres sportifs pour mettre en garde les enfants, en discutant avec un langage adapté et même avec humour. Une seule solution pour atteindre la résilience selon l'ex-rugbyman : parler. "C'est humiliant, c'est destructeur, mais je suis la preuve qu'on peut s'en sortir et je suis résiliant mais il n'y a qu'un seule solution, il faut parler. La honte doit changer de camps. Je suis mort émotionnellement à 11 ans et demi, jusqu'à 30 ans quand je parle. Même s'il n'est resté que...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !