Dans le nouvelle série de TF1, Sylvie Testud s'est glissée dans la peau d'Alice Wagner, médecin colonel chargé d'enrayer une épidémie d'Ebola. L'actrice nous en dit un peu plus..
Peur sur le lac (TF1) Sylvie Testud : "Apprendre mon texte a été une tannasse"

Vous savez que vous faites forte impression en treillis militaire ?

Sylvie Testud : Plus que la tenue, c’est l’attitude qui impose l’autorité. Cela m’a été confirmé par le médecin militaire qui m’a conseillée pendant le tournage. D’emblée, il m’a dit : "Alors, je t’explique… quand moi, je parle, les gens m’écoutent !"

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce personnage ?

On ne se pose pas la question de savoir si c’est un homme ou une femme qui commande. Dans les fictions, les femmes sont très gentilles ou cruelles, rarement posées et sensibles, comme ici. Alice peut être de temps en temps dans le doute, de temps en temps dans l’autorité.

Êtes-vous hypocondriaque ?

Pas du tout. Je fume comme un pompier et j’espère vivre vieille. En revanche, l’épidémie décrite dans la série nous amène à nous poser des questions. Notamment sur l’attitude à adopter avant une catastrophe. Quand on est dans l’anticipation, la peur peut exister, mais elle ne doit pas se transformer en hystérie. Au contraire, elle doit amener à être extrêmement précis, concis. Le seul personnage obéissant à ce principe, c’est Alice, car elle a la capacité d’endiguer le problème. Mais elle doit garder la tête froide.

À l

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >