ARCHIVE. Mélanie Doutey partage l'affiche avec Karole Rocher dans "On l'appelait Ruby", un thriller à rebondissements tourné au Pays basque, rediffusé ce soir sur France 2. A cette occasion nous vous proposons de relire notre entretien avec l'actrice paru en 2017..
On l'appelait Ruby (France 2) Mélanie Doutey : “Tout le monde est susceptible d’être coupable !”

Ce téléfilm, qui débute par le meurtre d’une jeune fille, dans une paisible ville du Pays basque, nous tient en haleine jusqu’à la fin. Vous êtes-vous amusée à essayer de trouver le meurtrier à la lecture du scénario ?  Mélanie Doutey : Oui, mais je ne m’attendais pas à ce dénouement. Ce téléfilm vous met dans la position d’enquêteur, et plus vous avancez dans l’histoire, plus il y a de pistes. À la fin, on arrive à un tel degré de paranoïa qu’on pense que tout le monde est susceptible d’être coupable !

Outre l’histoire, qu’est-ce qui vous a plu dans ce polar ?  J’ai beaucoup aimé les personnages des trois mères : Alice (jouée par Lubna Azabal, ndlr), endeuillée par la perte de sa fille, son amie Pauline, capitaine de gendarmerie (Karole Rocher), et Claire, que j’incarne. Cette dernière s’est installée là-bas après avoir témoigné dans un procès contre un violeur qui l’a menacée.

À lire également

On l'appelait Ruby (France 2) Karole Rocher : “Certaines scènes étaient difficiles à tourner”

Vous parlez des mères, mais leurs enfants aussi sont bluffants…  Yannick Morzelle, Claire Laffut, Lorenzo Lefèbvre et Jules Houplain (vu dans Baisers cachés, ndlr) jouent ave

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Ne vous sentez plus mal à l'aise lorsque vous portez un masque ! Découvrez le support de masque qui vous simplifie votre quotidien !