Ce lundi 18 mai, l'incollable breton Éric continuait de défendre son titre sur le plateau des 12 coups de midi. L'occasion pour le grand champion de revenir sur les nombreuses critiques dont il a été victime tout au long dans son incroyable parcours.
Les 12 coups de midi : Éric touché et blessé par les accusations de tricherieCapture vidéo

Un champion qui ne cesse d’impressionner. Éric, le deuxième plus grand maître des 12 coups de midi continue son parcours fulgurant sur TF1. Après une longue pause due au confinement, le Breton de 46 ans est de retour en plateau depuis une semaine, afin de défendre son titre très convoité.

Avec 167 participations à son actif et une cagnotte qui s’élève à 824 794 euros de gains, devenant ainsi le candidat le plus riche du programme, Éric est en bonne voie pour détrôner Christian Quesada. Pourtant, son succès lui attire également beaucoup de critiques, comme il l’a évoqué ce lundi 18 mai dans l'émission du midi.

"J'ai ma personnalité, je ne suis pas très exubérant…" a reconnu Éric face à Jean-Luc Reichmann. "Ça ne m'empêche pas de ressentir des choses. Je dégage quelque chose d'un peu froid, j'en suis conscient, et ça ne me pose pas particulièrement de problèmes", a-t-il indiqué. Pour autant, le père de famille ne reste pas insensible quand on remet en question sa culture générale.

"On me soupçonne d'apprendre les réponses par cœur avant"

"Ce qui me fait un peu de peine, c'est quand on m'accuse de tricher, qu'on me soupçonne d'apprendre les réponses par cœur avant, ce genre de trucs, ou qu'il y a quelque chose d'écrit sur mon écran", a expliqué le maître de midi, réfutant notamment les soupçons de ces détracteurs sur les réseaux sociaux. "C'est la rançon de la gloire, a rétorqué l’animateur Jean-Luc Reichmann. Chacun a sa personnalité, et c'est ce qui fait votre différence aussi".

Ce n’est pas la première fois qu’Éric réagit aux nombreuses critiques à son égard. En avril dernier, la star du midi de TF1 assurait à Planet que tout cela lui passait au-dessus de la tête. "Il y a des critiques qui sont un peu dures, mais il faut bien que je les accepte", relativisait-il. "Ça fait partie du jeu, on ne peut pas être aimé par tout le monde".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.