Sur le plateau de C'est que du kif ce mercredi 27 mai, Bernard Montiel est revenu sur ses révélations de la veille, au sujet de son licenciement de TF1 18 ans plus tôt. Ces dernières pourraient en effet être la cause du refus de la chaîne de diffuser un clip au profit de l'association SOS Inceste et violences sexuelles, dans lequel Bernard Montiel apparaît.
"Je suis effondré..." : Bernard Montiel fond en larmes suite à une conséquence regrettable de ses propos sur TF1 (VIDEO)

Ce mercredi 27 mai sur le plateau de C'est que du kif, Bernard Montiel a exposé un problème rencontré le matin même. Alors qu'il avait, la veille, raconté les coulisses de son licenciement de TF1 - qui a eu lieu il y a 18 ans - sur le plateau de C8, le chroniqueur venait d'apprendre que ses révélations pourraient lui coûter cher. Contacté pendant le confinement par une sculptrice qui collabore avec plusieurs associations, Bernard Montiel avait accepté de participer à un clip au profit de SOS Inceste et violences sexuelles. Mais alors que la jeune femme était en négociation avec TF1 depuis deux semaines au sujet de la diffusion de ce dernier sur ses canaux, la direction du groupe a, semble-t-il, définitivement fermé le dossier ce mercredi matin.

"C'est inadmissible et choquant"

"Suite à ce que j'ai dit sans doute hier, je ne sais pas", a expliqué Bernard Montiel, "ce matin comme par hasard, on lui a dit : 'On ne diffusera jamais ce clip et d'autant plus qu'il y a pas mal d'acteurs dedans qui ne nous plaisent pas' ". Tels auraient été les dires de la direction de TF1, selon le chroniqueur. Cyril Hanouna renchérit d'ailleurs en expliquant que, selon la jeune femme, TF1 aurait assuré que sa décision n'était pas liée au message exprimé la veille par son ancien employé mais bien aux acteurs du clip. Une aberration pour l'équipe de C'est que du kif, qui reste persuadée d'un lien de cause à effet entre les deux événements.

"Alors moi j'ai dit...