Accusé de violences conjugales par Margaux Pinot, Alain Schmitt a tenu une conférence de presse pour se défendre ce jeudi 2 décembre. Une intervention qui a poussé la judokate à s'exprimer de nouveau pour démentir les propos de son compagnon.
"J'ai cru que j'allais y laisser ma vie" : après la défense d'Alain Schmitt, Margaux Pinot dément les "mensonges" de son compagnon

Ce mercredi 1er décembre, la judokate Margaux Pinot dévoilait sur Twitter une photo de son visage tuméfié et accusait son entraîneur et compagnon Alain Schmitt de l'avoir rouée de coups. La sportive de 27 ans a choisi de raconter la nuit d'horreur qu'elle aurait vécu après la relaxe de l'intéressé lors d'une audience en comparution immédiate dans la nuit de mardi à mercredi, le tribunal correctionnel de Bobigny estimant "ne pas avoir assez de preuves de culpabilité". Sur son compte, la jeune femme écrit : "J'ai été insultée, rouée de coups de poing, ma tête a été frappée au sol à plusieurs reprises. Et finalement étranglée. J’ai cru mourir". Un récit qui a provoqué une vague d'émois dans le milieu sportif.

Face à ses accusations, Alain Schmitt a pris la parole ce jeudi 2 décembre au matin et réfuté toute violence envers sa compagne lors d'une conférence de presse. L'entraîneur affirme que c'est au contraire la judokate qui l'a attaqué. Suite à ces déclarations, Margaux Pinot a elle-même tenu une conférence de presse, diffusée en direct sur BFMTV ce jeudi à 18 heures, pour dénoncer les "mensonges" et "calomnies" d'Alain Schmitt et livrer plus en détails sa version des faits. Assistée de son avocat Rachid Madid, la sportive rappelle d'abord que "les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche", chez elle, "vers deux heures du matin". "Il est arrivé alcoolisé. Je lui ai fait la remarque qu'il était tard, que je...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >