Que vous soyez fan ou non de la chanteuse Amy Winehouse, le documentaire qui lui est consacré mérite clairement le détour.
Amy (Paris Première) : trois excellentes raisons de regarder ce bouleversant documentaire sur Amy Winehouse

Spécialiste des films documentaires biographiques (Senna sur le pilote de F1 Ayrton Senna, Diego Maradona…), Asif Kapadia a abattu un travail titanesque pour retracer la vie tourmentée de la regrettée Amy Winehouse, étoile filante de la musique anglaise des années 2000. Voici 3 raisons de voir ou revoir Amy.

Le cinéaste britannique a mené plus d'une centaine d'interviews et recueilli de très nombreux témoignages de l'entourage de la chanteuse. Entièrement constitué d'images d'archives, Amy exhume notamment des vidéos intimes, parfois filmées par la star elle-même. Un patchwork qui permet de saisir au mieux l'existence mouvementée d'une artiste complexe, tour à tour femme-enfant fragile en quête d'affection ou interprète en proie à de violents changements d'humeur.

Jamais larmoyant ni voyeuriste, le film provoque pourtant une vive émotion quand il s'attarde sur les blessures secrètes de la chanteuse, sa relation difficile avec son père et son dévorant besoin d'amour. À travers notamment les témoignages de sa famille et de son ex-compagnon, tout aussi abîmé qu'elle, se dessine une personnalité excessive, erratique, mais aussi attachante, que ses addictions à l'alcool et à la drogue ont conduite à une fin tragique et précoce, le 23 juillet 2011, à l'âge de 27 ans. Elle avait ainsi rejoint le triste club dit "des 27", ces chanteurs de rock disparus à ce si jeune âge, comme Kurt Cobain (Nirvana), Jim Morrison (The Doors) ou Janis Joplin.

Amy...

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >