Gandalf a dit un jour dans Le Seigneur des anneaux : "Fuyez pauvres fous !". Voilà le conseil à retenir avant de se lancer dans le visionnage de ce 3e volet de 365 jours, désormais disponible sur Netflix. Télé Loisirs l'a vu et ne vous le recommande pas. Mais alors PAS DU TOUT !
365 jours 3 (Netflix) : plus nul tu meurs ! Le dernier volet de la saga érotique est à fuir

Le calvaire toucherait-il à sa fin ? Netflix ajoute à son catalogue ce vendredi 19 août le troisième volet de la saga 365 jours. Intitulé 365 jours : l'année d'après, ce long métrage est adapté d'une trilogie littéraire polonaise dans laquelle une jeune femme prénommée Laura tombe amoureuse de son ravisseur et violeur, Massimo (l'acteur de la saga 365 Jours est-il en couple ?). Tout un programme. On ne va pas revenir sur le fait que, dès le départ, le projet commençait plus que mal et présentait une relation totalement toxique et abusive entre un prédateur et sa proie. Les internautes ne s'y étaient d'ailleurs pas trompés et le film en avait énervé plus d'un. C'est donc presque avec soulagement que l'on a lancé le visionnage de ce troisième volet, tant il nous tardait que le calvaire s'arrête. Alors, est-ce que 365 jours 3 est aussi mauvais que les deux volets précédents ?

Souvenez-vous… Laura (Anna-Maria Sieklucka) s'est enfuie, pensant que Massimo la trompait avec une autre. Elle se réfugie dans les bras de Nacho (Simone Susinna), un autre bel étalon qui est en réalité le fils du pire ennemi de Massimo. Mais coup de théâtre, ce n'était pas Massimo (Michele Morrone) qui trompait Laura, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite