Un bâton d'une trentaine de centimètres a été lancé sur le bus qui descendait les Champs Elysées avec les Bleus. Le journaliste du HuffPost qui a filmé la scène témoigne et explique que le bout de bois était en fait destiné à heurter Olivier Giroud.
Capture Twitter

Un bâton évité de justesse…

La joie et l’émotion qu’ont suscité les Bleus en remportant le titre de Champions de monde a été terni par quelques actes de violence, dont un en particulier. Ce lundi 16 juillet, lors de leur descente des Champs Elysées à bord de leur bus à impériale, les Bleus ont reçu un bâton lancé depuis la foule, qui a été évité juste à temps par Lucas Hernandez et Benjamin Mendy.

Un journaliste témoin de la scène

La police avait vérifié le périmètre en établissant un dispositif de sécurité colossal, mais cependant, pas infaillible. Un journaliste de L’Alsace et correspondant du Parisien, Florian Zobenbiehler, a assisté à l’évènement se mêlant à la foule en tant que supporter et a, par hasard, filmé la scène. Sur cette vidéo, déjà partagée un millier de fois et vue à 600.000 reprises sur Twitter, on voit clairement le bâton frôler les têtes des deux sportifs, et tout particulièrement celle de Lucas Hernandez, qui réussit à éviter le projectile à quelques millimètre près. Florian Zobenbiehler témoigne au HuffPost "J'étais avec mes amis dans la foule à attendre depuis de longues heures et un groupe de trois jeunes est arrivé. L'un deux tenait un bout de bois d'environ 30 centimètres. Cela ressemblait à un 'tuteur' que l'on installe autour des jeunes arbres. Il s'amusait avec comme une majorette".

'C'est pour Giroud, libérez Benzema'

Malgré la bonne humeur régnant sur les Champs, le journaliste n’a tout d’abord pas pris au sérieux les propos du jeune homme "Un ami lui a demandé ce qu'il faisait avec ce bâton, et il a répondu 'C'est pour Giroud, libérez Benzema' en rigolant avant de s'éloigner. Personne ne l'a vraiment pris au sérieux. Il n'avait pas l'air si bête". Florian Zobenbiehler n’a pas vu le jeune homme jeter le bâton mais c’est rendu compte plus tard de ce qu’il avait filmé avec sa caméra. "Je n'ai même pas vu le moment où il a lancé le bâton. Dans la soirée en regardant ma vidéo, j'ai vu qu'il l'avait vraiment fait. Si nous avions su qu'il était sérieux, nous aurions tenté de l'empêcher de faire sa connerie...", explique-t-il.

Heureusement, plus de peur que de mal pour les Bleus, en particulier Lucas Hernandez et Benjamin Mendy, qui n'ont pas été blessés durant cet incident, et Olivier Giroud qui n’a pas été sujet a d’autre attaques.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.