Au cours des dernières décennies, des dizaines de fidèles, malades, reviennent de Lourdes guéris. Certains cas ont été reconnus comme "miraculés" par l'Eglise catholique.
Sommaire

Gravement malade, Danila remercie les piscines du sanctuaire...

La vie réserve toujours des surprises, et parfois des très mauvaises. Née le 16 janvier 1946, Danila Castelli menait une vie ordinaire… jusqu’à ses 34 ans. Cette mère de famille souffre soudainement de crises hypertensives spontanées et graves.

En 1982, l’Italienne est victime d’une masse para-utérine et d’un utérus fibromateux. Après avoir subi une hystérectomie et une ablation partielle du pancréas, Danila découvre le pire : les régions de sa vessie et du vagin sont envahies par des points qui provoquent des crises de tension artérielle.

La guérison de Danila Castelli est reconnue miraculeuse par l’Eglise

Soignée sans résultat pendant six ans, Danila décide de tenter sa chance à Lourdes. Et après un passage aux piscines du sanctuaire, elle ressort avec un extraordinaire sentiment de bien être. "Danila Castelli est guérie, de manière complète et durable, depuis son pèlerinage à Lourdes en 1989, du syndrome dont elle souffrait, et ceci sans relations aux interventions et aux traitements", a déclaré en 2010 le Bureau des Constatations Médicales de Lourdes, après cinq réunions étalées sur vingt ans.

Le 20 juin 2013, la guérison de Danila Castelli est reconnue miraculeuse par l’Eglise catholique. C’est la 69ème et dernière guérison de Lourdes reconnue miraculeuse par un évêque.

Et depuis, Danila Castelli a repris sa vie ordinaire…

A deux doigts de perdre sa jambe, une jeune sicilienne remarche

Pour ses parents, voir leur fille perdre une jambe à l’âge de 11 ans était inconcevable. Delizia Cirolli avait pourtant reçu cette consigne des médecins en mars 1976. La jeune sicilienne, qui souffrait terriblement du genou droit et avait du mal à marcher, était atteinte d’une tumeur (le sarcome d’Ewing, plus précisément). Et sans amputation, ce cancer des os aurait pu lui être fatale.

Vidéo du jour

C’était sans compter sur ses proches, qui ont prié et cotisé pour que la fillette se rende à Notre-Dame de Lourdes. La petite Delizia s’y rendra plus tard dans l’année, et reviendra épuisée, son état inchangé.

Mais quelques jours avant Noël, la guérison survient inexplicablement. Delizia reprend les rênes de sa vie : elle remange, remarche et retrouve les salles de classe. Aujourd’hui, Delizia Cirolli est devenue Madame Costa. Elle est mère de plusieurs enfants et infirmières.

Le miracle sera reconnu par l’Eglise catholique le 28 juin 1989.

Un homme grabataire entend une voix intérieur... et se remet debout

Jean-Pierre Bely l'assure : non seulement son passage à Lourdes l'a guéri d'une sclérose en plaques, il a également entendu, pendant son sommeil, une voix intérieure lui disant : "Lève-toi et marche".

Infirmier à l'hôpital, ce père de deux enfants vivait paisiblement dans son pavillon de la banlieue d'Angouême. Mais en 1972, l'homme est atteint d'une terrible maladie, qui l'oblige à se déclarer "invalide à 100% à titre définitif avec bénéfice d'une tierce personne". Devenu grabataire, il décide en octobre 1987 de se rendre à Lourdes. Incroyablement, le troisième jour après l'onction des malades, il ressent une paix intérieur.

Jean-Pierre Bely peut à nouveau bouger. Mais alors qu'il hésite à se mettre debout, cette fameuse voix l'encourage à vaincre la peur et la maladie. "Le Seigneur a guéri d’abord mon cœur, et ensuite mon corps", s'émerveille-t-il. 

Après 12 ans d'enquêtes médicales et l'avis favorable d'une commission canonique, Mgr Claude Dagens, évêque d'Angoulême, déclare que cette guérison est "un signe effectif de Christ Sauveur, qui s’est accompli par l’intercession de Notre-Dame de Lourdes".

Le miracle sera reconnu par l’Eglise catholique le 9 février 1999.

Elle entre dans les piscines du sanctuaire sur une civière, et en ressort... sans !

Anna Santaniello n'a pas été gâtée dans sa vie. Victime d'une maladie cadiaque intensive, apparue à la suite d'un rhumatisme articulaire aigu, l'Italienne née en 1911 a été sévèrement handicapée dès sa jeunesse. Difficultés pour parler, impossibilité à marcher, crises d'asthmes... Anna a été diagnostiquée avec une "dyspnée intense et persistante", qu'on appelle aussi la maladie de Bouillaud.

Le 16 août 1952, elle décide de se rendre en train à Lourdes, sur une civière. Très suveillée, elle est logée à l'asile Notre-Dame. Et trois jours plus tard, elle est conduite aux piscines du sanctuaire, toujours sur civière. Et lorsqu'elle en ressort... plus besoin de civière !

La guérison a été reconnue comme "miraculeuse" le 21 septembre 2005. Toujours vivante et âgée de 97 ans, Anna a récemment révélé qu'elle n'avait pas prié pour elle-même à Lourdes, mais pour un jeune homme de 20 ans qui avait perdu ses jambes à la suite d'un accident.

Restée célibataire toute sa vie, Anna Santanielle a soigné des centaines d'enfants défavorisés après sa guérison.

Paralysée d'une jambe, une religieuse se lève pendant l'Eucharistie

Alors qu'elle n'a pas encore 30 ans, s oeur Luigina Traverso est paralysée de la jambe gauche. En 1960, la religieuse, handicapée, demande à la Mère supérieure de sa communauté si elle peut partir en pèlerinage à Lourdes. Elle obtient l'accord, et se rend fin juillet 1965 au lieu sacré du sud-est de la France.

Le 23 juillet, en plein milieu de l'Eucharistie, la soeur ressent une forte sensation de chaleur et de bonheur. Et comme frappée par une force divine... elle se lève et la douleur disparaît. Depuis, elle marche normalement.

La guérison sera reconnue comme "miraculeuse" le 11 octobre 2012.