Parce qu'elle n'appréciait aucunement une statue située dans une église qui représentait le diable, une femme a décidé de lui couper la tête à la hache. Elle a été condamnée ce vendredi à deux mois de prison avec sursis.

Les faits remontent au mois d'avril 2017. Une femme pénètre dans l'église de Rennes-le-Château située dans l'Aude, le visage masqué une hache à la main. Ni une, ni deux, cette dernière s'en prend à une statue. Mais pas n'importe laquelle. La statue en question n'est autre que celle du diable ailé Asmodée.

"Montrer la destruction du mal incarné"

Selon la presse locale, cette dernière commence alors à trancher la tête de ladite statue à coups de hache au motif de "montrer la destruction du mal incarné". Elle décide ensuite de lui briser les bras, puis de détériorer le bas-relief de l'autel. Problème : outre ce comportement dangereux et les dégâts occasionnés, les éléments en question, conçus à la fin du XIXe siècle, étaient tous classés en tant que monuments historiques. 

Condamnée à verser 17 718 euros

Après deux semaines passées à l'hôpital psychiatrique, le parquet avait considéré que son discernement n'était en rien altéré. Elle avait, ensuite, été renvoyée en correctionnelle. Sept mois après les faits, elle a été condamnée vendredi 24 novembre à deux mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Carcassonne, rapporte Paris Match. Une condamnation doublée d'une mise à l'épreuve de 24 mois avec obligation de se soigner et l'interdiction de se rendre dans la commune de Rennes-le-Château.

Publicité
Âgée de 37 ans, elle n'avait, jusqu'à présent, jamais été confrontée à la justice. Elle a, par ailleurs, été condamnée à verser 17 718 euros à la collectivité pour le préjudice occasionné.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Statue, église, Faits divers

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité