Sept mineurs ont été interpelés par la police ce vendredi 16 février à Valenton (Val-de-Marne). Les adolescents battaient au marteau leur victimes qu’ils piégeaient sur le site Internet Le Bon Coin.

Selon le Parisien, sept mineurs auraient orchestré plusieurs arnaques sur Le Bon Coin, où ils piégeaient leurs victimes dans un quartier de Valenton, dans le Val-de-Marne. Des guet-apens qui ne comptent pas moins d’une demi-douzaine de victimes entre mi-décembre et mi-janvier, toutes tabassées par les adolescents à coup de marteaux sur la tête.

Mardi 13 février dernier, "les policiers de la Brigade enquête et initiative de Villeneuve-Saint Georges avaient procédé aux interpellations des adolescents de 16 et 17 ans dans plusieurs petites cités de Valenton dont celle de la Faisanderie et du Petit-Etang", rapporte le Parisien. Sur les sept adolescents, trois mineurs sont désormais en détention, et quatre sous contrôle judiciaire.

Une arnaque pas si classique

Bon nombre d’arnaques surviennent sur le site de vente en ligne leboncoin.fr et, si elles sont fréquentes, elles sont cependant rarement violentes. Ce n'est pas le cas de celle-là. Les adolescents en question ont débuté leur arnaque de façon classique : une voiture ou un téléphone haut de gamme, des prix très alléchants. La suite de l’arnaque n’a rien d’habituel. "En général, la victime se fait dépouiller sans violence. Là, cela ne se passait pas du tout comme ça" rapporte une source du Parisien. Les mineurs étaient parfois à six contre leur victime, et la tabassaient à coup de marteau ou de barre de fer sur le crâne, sans aucune raison apparente. Les enquêteurs ont imputé cinq agressions au total.

Des victimes à la vie sauve mais défigurées

Aucune victime n’y a laissé la vie mais des ITT (incapacité temporaire de travail) allant de 9 à 15 jours ont été délivrées. Selon Le Parisien, un enquêteur a déclaré : "Avec une telle arme, on était vraiment inquiets. Il y avait un effet d’émulation de la part des auteurs. On craignait vraiment que quelqu’un reste sur le carreau." Les victimes, dépouillées de l’argent liquide qu’elles avaient apporté pour l’achat du bien en question, ont été défigurés.

Publicité
La police de Villeneuve-Saint-Georges a recueilli durant près de deux mois les adresses IP des adolescents. "Pour la plupart, ils sont déjà connus pour des délits habituels à cet âge comme des vols avec violence, des outrages, des rébellions, des cambriolages. Là ce qui sort de l’ordinaire, c’est qu’ils faisaient preuve d’un professionnalisme inquiétant", a déclaré la police.

En vidéo - Wattrelos: attention aux faux démarcheurs

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité