Vendredi soir, des habitants de la cité des Poètes ont tenu le jeune homme pour responsable d'un cambriolage survenu quelques heures plus tôt. Après l'avoir lynché, ils ont abandonné le corps sur le bord de la Nationale 1.

© AFP

AFP

Cela s’est passé vendredi soir. Un jeune Rom de 16 ans a été retrouvé vers 23h30 inconscient. Ses agresseurs l’ont laissé pour mort dans un caddie de supermarché à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) sur le bord de la Nationale 1.

Selon les enquêteurs, des riverains l’ont tenu pour responsable du cambriolage de l’appartement d’une habitante de la cité des Poètes, proche du bidonville où le jeune homme habitait. Ces derniers ont visiblement voulu se faire justice eux même et ont roué de coups l’adolescent.

Lynché dans une cave

"Un groupe de plusieurs personnes est venu le chercher dans le campement et l'a emmené de force" a confié une source policière à l’AFP. Les assaillants, une  "douzaine de personnes" selon cette même source, l’auraient ensuite séquestré dans une cave où le jeune homme a été passé à tabac.

Michel Fourcade, le maire de Pierrefitte-sur-Seine, a indiqué que la victime avait été interpellée à plusieurs reprises pour des faits de vol au début du mois. Selon l'élu, plusieurs voitures ont eu leurs vitres brisées et ont été cambriolées ces dernières semaines dans la Cité des Poètes. Ceci aurait donc entretenu la rancœur des habitants envers les tziganes du campement qu'ils accusaient d'être les auteurs de ces vols et aurait donc mener vers cette expédition punitive.

Le jeune Rom a été transporté d’urgence à l’hôpital de Lariboisière à Paris. Toujours dans le coma lundi soir, son pronostic est engagé selon une source judiciaire citée par l’AFP.

Pour l’heure, personne n’a encore été interpellé pour ces faits d’extrême violence. C’est la police judiciaire de Seine-Saint-Denis qui est chargée de l’enquête.

Manuel Valls condamne avec "une grande fermeté" ce lynchage

Publicité
Plusieurs personnalités politiques ont réagi ce matin à cette affaire. Si le minsitre de l'Intérieur a tenu à rappeler "qu'il appartient exclusivement aux forces de sécurité de faire respecter l'ordre public" Manuel Valls a fait part au Monde de sa volonté de voir "les responsables de cet acte inacceptable retrouvés dans les délais les plus rapides pour répondre de leurs actes devant la justice".

 Vidéo sur le même thème : un ado Rom tué à vélo en Seine-Saint-Denis

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité