Chaque jour, des milliers de Français se font dépister contre le Covid-19. Et si certains d'entre eux étaient tout bonnement testés positifs à tort, à cause des conditions de conservation des plaquettes ? Dans les colonnes du Parisien, Gilles Bonnefond rappelle quelques règles indispensables pour un résultat optimal.
Tests Covid-19 : 5 conseils pour éviter les résultats faussés

Si la France ne cesse de battre des records de contaminations au Covid-19, on note également un taux de dépistage extrêmement élevé.  D'après l'Agence nationale de santé publique, près de 350 000 personnes se sont faites testées le dimanche 23 janvier 2022, plus d'un million la veille et encore 1,3 million le jour précédent. Un chiffre qui s'explique d'abord par la circulation extrêmement rapide et importante du variant Omicron aux quatre coins du pays, mais aussi par les grippes, rhumes et autres virus d'hiver qui peuvent provoquer des symptômes similaires au Covid-19.

Seulement voilà : votre résultat de test coronavirus est-il si fiable que cela ? Dans les colonnes du Parisien, Gilles Bonnefond, porte-parole de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), appelle à la vigilance de chacun. En effet, les conditions de réalisation des tests antigéniques ne sont pas toujours optimales et peuvent parfois aboutir à des résultats faussés, dont des faux positifs. Et ce, particulièrement quand les températures sont en baisse... Dans le diaporama ci-dessous, découvrez cinq conseils du spécialiste pour augmenter vos chances d'avoir un résultat fiable, que vous réalisiez un test antigénique ou un auto test. 

Quand faut-il faire confirmer son résultat positif par un test PCR? 

L'importance de pouvoir faire confiance au résultat d'un test antigénique est d'autant plus important depuis qu'il n'est plus nécessaire de faire confirmer un test antigénique positif par un test PCR. Au micro de France Info, le président du Syndicat national des biologistes (SNB), François Blanchecotte, expliquait cela par la volonté de limiter l'attente dans les pharmacies et les laboratoires. Attention toutefois : le résultat positif d'un autotest doit, en revanche, être automatiquement confirmé par un test PCR. 

Ne pas réaliser l'attente du test sous 7 degrés

1/5
Ne pas réaliser l'attente du test sous 7 degrés

Faire son test dans un barnum par temps de froid ne garantit pas un résultat optimal. Quand on réalise les tests, "il faut le faire au-dessus de 7 ou 8 degrés", souligne Gilles Bonnefond. Le prélèvement peut être fait à une température inférieure, mais pas l'attente ni la lecture.

Préférer se faire tester à l'intérieur

2/5
Préférer se faire tester à l'intérieur

La première consigne, selon le porte-parole de l'USPO, est de ne "pas stocker les tests au froid". "La notice indique une plage de température comprise entre 2 et 30 °C. Si les tests ont été gelés, ça dégrade complètement la matrice en silice", poursuit-il. Quand il fait froid comme ces derniers jours, privilégiez donc les tests réalisés en intérieur comme dans des cabinets médicals, dans l'arrière-boutique des pharmacies ou encore dans les laboratoires.

La nécessité de bien réaliser un autotest

3/5
La nécessité de bien réaliser un autotest

Concernant les autotests, il est indispensable de suivre les instructions pour obtenir le meilleur résultat possible. N'oubliez donc pas de tapisser chacune de vos narines pendant une quinzaine de secondes. 

Bien conserver son autotest

4/5
Bien conserver son autotest

Lorsque vous avez réalisé un autotest, faites attention à le conserver à température ambiante. 

Ne pas laisser son autotest dans la voiture

5/5
Ne pas laisser son autotest dans la voiture

Pour éviter un résultat faussé, évitez de laisser votre autotest en voiture où les températures peuvent rapidement baisser. 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.