Vous rêviez de dormir chez un tueur en série ? Ca tombe bien, c'est désormais possible ! Du moins, si vous êtes prêts à dépenser 450 000 € pour acquérir la maison de Landru, le célèbre "Barbe-Bleu de Gambais"...

Lugubre. Vous avez toujours rêvé habiter dans une maison où les pires horreurs sont arrivées ? Jackpot ! La maison d’Henri Désiré Landru, aux Yvelines, où il a assassiné près de 11 femmes est mise en vente.

La bâtisse de celui que l'on surnomme le "Barbe Bleu de Gambais" est située à la sortie de ce petit village des Yvelines, à l'entrée d'un parc de 6 000 m² près de la route départementale 112. Elle est mise à la vente pour la modique somme de 450 000 euros. Les propriétaires, qui occupaient la demeure les week-ends et lors de leurs vacances depuis quarante ans "avec bonheur", ont pris la décision de s’en séparer. Retour sur l’histoire du premier tueur en série français.

Celui qui est connu pour être l’un des premiers tueurs en série français avait pourtant l’air d’un homme normal, à son époque. Né en 1869, issu d’une famille modeste et ayant reçu une éducation catholique, Henri Désiré Landru était marié et avaient quatre enfants. Et pourtant, le Landru de l’époque se lançait déjà très jeune dans des escroqueries en série, sous de fausses identités, comme le souligne France Info

Landru, l'expert des identités

Quelques séjours en prison et un risque de bagne de Cayenne plus tard, Landru est introuvable. En 1914, la guerre éclate en France et les autorités ont d’autres préoccupations que de remuer ciel et terre pour le retrouver.

Dans cette bataille sanglante, Landru saisi l’opportunité de sa vie. La guerre ayant laissé derrière elle bon nombre de veuves esseulées, le "Barbe Bleu de Gambais" se fait passer, lui aussi, pour un veuf en manque d’amour vivant dans une villa paisible des Yvelines. Aujourd’hui, on sait que près de 282 femmes ont été en contact avec lui, par journaux interposés. S'il leur promettait amour et mariage, il a pourtant fini par extorquer leurs biens à toutes, les unes après les autres.

Lorsque les soupçons deviennent trop lourds, Landru enfile son tablier de meurtrier, et passe à l’acte. Le tueur en série les assassine, chez lui, les démembre et les brûle dans sa propre cuisinière.

Après plusieurs disparitions, le doute commence à planer autour de Landru : les pistes des enquêteurs mènent en effet toutes à Gambais...

Pourtant pas de preuve, pas de crime. Sans aucune preuve directe, la procédure de jugement de Landru débute, mais non sans peine. Rapidement, le procès vire au spectacle. La Barbe Bleu de Gambais lui, ne lâche rien et fait même preuve d’un certain humour. Il est finalement condamné à mort et exécuté le 25 février 1922.

Publicité
Aujourd’hui, la maison qui a fait toute sa renommée est remise sur le marché immobilier. Cette demeure où régnait autrefois effroi et terreur, est désormais résumée en ces simples mots : "Villa à vendre. Beaucoup de charme. Fort passé historique. 450.000 euros."

En vidéo - Marie Coeurderoy: La loterie en immobilier, un mode de transaction qui se développe de plus en plus - 26/03

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité