Ecouter l'article :

Avec le confinement, les conducteurs qui ont été flashés en mars ont reçu leurs contraventions il y a quelques jours seulement. Une mauvaise surprise pour beaucoup d'automobilistes.
Radars : attention à cette mauvaise surprise !Istock

Si vous commettez un excès de vitesse, il faut une dizaine de jours pour que vous receviez une contravention en temps normal. Cependant, avec le confinement, les délais de réception ont été grandement rallongé, explique Capital. Le Centre national de traitement de Rennes a tourné au ralenti pendant cette période de deux mois.

Il a également fallu ajouter le nombre d’amendes pour non-respect du confinement qui se sont accumulées, soit un million de contraventions à traiter puis à envoyer. Le délai est donc passé à quatre semaines pour les excès de vitesse, en sachant que le retour à la normale devrait se faire dans les semaines à venir, annonce Radars auto

Certains radars plus actifs que d’autres

De nombreux messages similaires ont été postés sur le site, à l’instar de la conductrice "Sahara" qui a indiqué avoir été "flashée cinq fois en cinq jours début mars, j’ai tout reçu aujourd'hui, le 2 juin 2020". Selon les différents témoignages, il semblerait que les excès de vitesse enregistrés par certains radars autonomes ont été bloqués pendant plusieurs semaines. En effet, les contraventions relevées au début du mois de mars, n’arrivent chez les conducteurs concernés qu’en ce début de mois de juin.

Il est important de préciser que cela concerne principalement les radars installés dans les zones de travaux comme Montreuil en Seine-Saint-Denis, ou encore à Lançon-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Ces derniers ont flashé une bonne centaine de fois par jours avant le début du confinement. Ce ne sont pas les seuls qui accusent un délai importants sur les contraventions : les radars de Lennon dans le Finistère et ceux de Guerville dans les Yvelines sont aussi concernés.

Vous pouvez recevoir une contravention dans plusieurs mois

Pour les personnes ayant été flashées pendant le confinement, vous n’êtes pour autant pas à l’abris d’une mauvaise surprise. Pour les radars fixes, mobiles ou autonomes, l’État dispose d’un an après votre infraction pour vous envoyer un courrier dans votre boîte aux lettres. Le Centre national de traitement de Rennes n’est donc soumis à aucune urgence réglementaire pour vous envoyer une contravention.

Vidéo : Radars : comment éviter de se faire flasher ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.