Gérard Dépardieu s'est récemment livré au magazine de BD Casemate. Le comédien a dressé le portrait d'anciens et actuels dirigeants français et internationaux égratinant au passage François Hollande.
© CC

Après Sophie Marceau, c'est au tour de notre Gégé national de glisser un tacle verbal à François Hollande. L'acteur français s'est récemment confié au magazine de BD Casermate,à l’occasion d’un documentaire tourné au Caucase pour Arte. S'il s'est montré élogieux envers certains ex-présidents de la Vème République tels que François Mitterrand ou Jacques Chirac, il a également adressé un carton rouge à l'actuel chef de l'Etat.

Son avis sur les présidents de la Vème République

Gérard Depardieu est revenu sur son amitié avec Vladimir Poutine. Les deux hommes ont d'ailleurs passé Noël ensemble il y a deux ans. Le comédien a encensé la personnalité du président russe : "C’est quelqu’un ! Je sais quand il écoute, je sais quand on le fait chier". Gérard Depardieu a de nouveau évoqué les raisons de son exil fiscal "à cause du petit bolchevique de l’Élysée, (surnom de François Hollande) comme dit Poutine, qui est en train de tuer les classes moyennes. Du coup, je me suis fait traiter de minable par son second de Matignon". En décembre 2012 Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, avait qualifié de "minable" le choix de Gérard Depardieu de s’installer en Belgique. Le mépris affiché envers François Hollande n'empêche pas l'acteur, aujourd'hui âgé de 65 ans, de livrer ses impressions sur les anciens présidents de la Vème République. "Au début, je n’aimais pas du tout Sarkozy, puis j’ai appris à le connaître. J’ai toujours bien aimé Chirac, Pompidou beaucoup, Giscard pas du tout", a-t-il évoqué dans les colonnes du Casemate.

Son amitié avec François Mitterrand

Mais c'est François Mitterrand qui a reçu les louanges de l'interprète mythique de Cyrano de Bergerac : "Je le voyais très souvent, il voulait tout savoir des histoires de fesses du Tout-Paris. Je suis sûr qu’il se serait très bien entendu avec Poutine". Effectuant le parallèle avec la personnalité de François Hollande, à qui il reproche d'être "morne" et "terne", Gérard Depardieu a évoqué sa relation avec son illustre prédécesseur à l'Elysée, qu'il décrit comme "drôle et parfois inattendu". "Un jour, on mangeait chez Jack Lang son traditionnel pot-au-feu. Je revois Mitterrand enlever ses petites chaussures et se mettre à chanter: 'Comme un garçon, j’ai les cheveux longs…'. Du Sylvie Vartan!", a relaté l'acteur au magazine de BD.  "Il me faisait ouvrir des bouteilles de Meursault. Il y a de belles choses dans les caves de l’Élysée. Mais la plus sublime était celle de l’Assemblée nationale. Avec son président, Philippe Séguin, qu’est-ce que je me suis régalé", a-t-il ajouté.

Outre sa proximité avec François Mitterrand, Gérard Depardieu a brièvement révélé ses souvenirs avec l'ancien dirigeant de Cuba, Fidel Castro : "Je me souviens de ses colères. On passait des nuits entières à discuter. Par exemple du programme d’alphabétisation de l’Angola, vers 1995".

Réputé pour son côté boute-en-train, Gérard Depardieu a récemment été aperçu dans un club libertin à Pecq (Belgique). Une manière de se détendre pour celui qui interprète au cinéma le personnage de DSK dans le prochain film d'Abel Ferrara, "Welcome to New York".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.