Depuis la rentrée 2020, un homme de 20 ans a imaginé un stratagème osé pour se faire passer pour un étudiant en médecine. Mercredi 17 mars 2021, il a été mis en examen pour "usurpation de la qualité d'étudiant en médecine, accès illégitime à des informations médicales et mise en danger d'autrui". Explications.
Paris : un homme mis en examen après s'être fait passer pour un étudiant en médecineIstock

Pendant des mois, cet homme de vingt ans a réussi à se faire passer pour un étudiant en médecine.  D'après Le Parisiencette histoire est celle d'un ancien brancardier dont le rêve était de devenir médecin. Lundi 15 mars 2021, cet homme se rend au commissariat de Nanterre par sa propre volonté pour se rendre. Là, il est placé en garde à vue où il avoue "globalement" tous les faits dont il est le suspect.

Entre autres, les forces de l'ordre lui reprochent d'avoir utilisé son faux statut d'étudiant en médecine pour effectuer des gardes et assister à des interventions chirurgicales dans des blocs opératoires. Il aurait agi à l'hôpital de Beaujon de Clichy, dans les Hauts-de-Seine, mais aussi à l'hôpital Cochin de Paris, dans le quatorzième arrondissement. 

Après 48 heures de garde à vue, il a finalement été mis en examen pour "usurpation de la qualité d'étudiant en médecine, accès illégitime à des informations médicales et mise en danger d'autrui". L'imposteur a été placé sous contrôle judiciaire, assorti d'une interdiction de "paraître et d'exercer au sein de tout établissement médical ou paramédical et une obligation de soins", écrit le quotidien régional. Comment cet homme a-t-il réussi à mettre en place un pareil stratagème ? 

"Il a été embauché et a travaillé à plusieurs reprises pour des établissements de santé"

Tout commence à la faculté de médecine de Paris Descartes, à la rentrée universitaire de 2020. Grâce à la crise sanitaire et à la généralisation des cours en ligne, le suspect détenait une fausse carte étudiant avec laquelle il réussit à convaincre l'administration qu'il venait de passer deux ans à l'université de médecine de Rouen. Le parquet de Nanterre raconte : "Il était parvenu à s'inscrire sur un groupe de discussions Facebook d'étudiants en médecine, sur lequel il s'était fait passer pour externe et avait proposé d'effectuer des gardes en remplacement. Dans ce cadre, il a été embauché et a travaillé à plusieurs reprises pour des établissements de santé comme aide-soignant ou aide opératoire de plusieurs chirurgiens".

Bien déterminé à poursuivre son imposture, ce faux étudiant a même trouvé une solution pour ne pas passer ses examens...

Le stratagème de l'imposteur pour éviter ses partiels

La période s'y prête facilement : pour ne pas passer ses partiels, organisés en présentiel à son université, l'imposteur a prétendu... Être malade du Covid-19. Exempté de passer ses examens, il a décroché plusieurs stages dans des établissements de santé jusqu'à la mi-février. Là, il a pu assister à des interventions chirurgicales qu'il a pris le soin d'immortaliser via des photos postées sur son compte Facebook.

Comment a-t-il été démasqué, finalement ?

Le faux étudiant présentait des "comportements inadaptés"

Le parquet de Nanterre déclare : "À chaque fois, ces stages étaient pour de très courte durée du fait de son manque de compétences ou de comportements inadaptés". Ces comportements ont été repérés par plusieurs professionnels de santé, qui ont démasqué la supercherie. L'assistance publique confirme avoir identifié cet individu, qui avait exercé en tant que brancardier à l'AP-HP de Saclay. Elle confirme qu'il a essayé de se faire passer pour un étudiant en médecine.

Depuis le 1er mars 2021, le faux étudiant exerçait dans un Ehpad en Seine-Maritime. 

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.