Depuis l'avion qui le ramenait de Corée du Sud ce lundi, le pape François s'est confié aux journalistes. Du fait de sa santé, il n'exclut pas une possible démission de ses fonctions.
© AFPAFP

Pour la première fois, le pape François a évoqué la perspective de sa mort. Dans l'avion qui le ramenait de Corée du Sud ce lundi, il s'est confié aux journalistes lors d'une conférence de presse. Et si de multiples sujets ont été abordés, se sont ses mots concernant les "deux ou trois ans" qu'ils lui resteraient à vivre qui ont marqué les esprits, a rapporté l'AFP.

"Intérieurement, je cherche à penser à mes péchés, à mes erreurs, pour ne pas m'enorgueillir. Parce que, je le sais, ça durera peu de temps. Deux ou trois ans. Et puis, à la Maison du Père !", a déclaré le pape François. Âgé de 77 ans, le souverain pontife semble pourtant en pleine forme mais, comme Benoit XVI, il n'hésiterait pas lui aussi à devenir un pape émérite (à la retraite) s'il ne se sentait plus capable d'assumer ses fonctions.

Publicité
Publicité

A lire aussi :"Putain" : quand le pape François jure en pleine messe

La "retraite" est plus courante aujourd'huiSi pour celui qui est né Jorge Bergoglio un pontificat de courte durée ne choque pas, certains théologiens ne partagent pas son avis. Aux yeux du souverain pontife, les "papes émérites" se démocratiseront comme les "évêques émérites" qui étaient encore très rares il y a plusieurs décennies, a rapporté Le Figaro. Il a par ailleurs défendu la "noble, humble et courageuse" décision prise en 2013 par son prédecesseur. En effet, le pape François a estimé qu'avec l'âge, malgré une bonne santé, le corps se fatiguait et "la capacité de bien gourverner" diminuait.

Vidéo sur le même thème : Le pape François en appelle à l’ONU contre une “agression injuste”