A chaque match son streaker ? Il arrive régulièrement qu'en pleine rencontre sportive, un homme nu débarque de manière impromptue sur le terrain. Planet décrypte le phénomène avec Christophe Colera. 

Hommes nus sur le terrain : les streakers et le sport

Streaker, de streak en anglais qui veut dire passer rapidement dans un endroit. Le terme est utilisé depuis de nombreuses années pour désigner ces personnes - généralement des hommes - qui traversent nues les terrains de sport où se déroule une rencontrel. Football, tennis, rugby, le phénomène n’est exclusif à aucune discipline ainsi que le rappelle Christophe Colera, auteur de "La nudité : pratique et signification" (Du Cygne Eds), à Planet.

En revanche, même si le streakers sont "historiquement" nus, c’est une nudité qui ne véhicule pas la notion d’exhibitionnisme pour le spécialiste, dans le sens où il n’est pas question de "montrer son corps pour susciter un désir". "C’est une nudité en mouvement. Le streaker a besoin de se sentir dans une action 'hors-norme' (même si elle tend à s’institutionnaliser) sans se soucier vraiment des désirs ou des répulsions qu’il suscite. C’est un rapport instrumental, le corps est un outil au service d’un défi (…) Le streaking est perçu comme une exposition courageuse de soi, après tout il y a encore des condamnations de streakers à des amendes. Et en même temps ce n’est pas une nudité agressive. Cela fait partie de l’aspect festif du sport, comme une sorte de scène carnavalesque, et cela participe au même culte du corps et du défi que le match lui-même", explique Christophe Colera, tout en précisant qu’il y a aussi certainement une part de narcissisme.

Publicité

D’ailleurs, le streaking – "né dans l’univers anglo-saxon, où la nudité pour défendre une cause ou relever un défi personnel est une tradition ancienne"- ne se limite pas au sport, on le retrouve par exemple en forme de bizutage sur certains campus universitaire.

A lire aussi :Naturisme : les 10 plus belles plages de France pour passer l'été nu

Hommes nus : le streaker et le supporter, même combat ?

Une grille de lecture qui peut également être utile pour expliquer pourquoi certains supporters se sont mis nus après la victoire de la France face à la Croatie ? La photo d’un fan accroché à un feu de signalisation a déjà fait le tour du web.

Publicité

"Les gens qui vont poser nus devant des photographes ne se demandent même pas s’ils vont choquer ou amuser. Ils savent que c’est une possibilité que la société leur donne, ils la saisissent ou pas sur une impulsion personnelle dont les motivations psychologiques sont très obscures", commente Christophe Colera tout en précisant : "Le sport est un espace de culte du corps jeune et en bonne santé. Les streakers, comme parfois les supporters y voient donc une occasion d'expression de la liberté corporelle à travers la nudité". 

Hommes nus : les Pussy riot, des streakers comme les autres ?

La finale de la Coupe du monde de football a donné lieu à une intervention d'un autre type de streakers, en l’occurrence le groupe punk Pussy Riot. Une photo de l'événement a été largement commentée, elle montre Kylian Mbappé en train de taper dans les mains d’une intruse.

Les quatre intervenants de l'action ont expliqué dans une vidéo qu’ils voulaient dénoncer le comportement des autorités russes et rappeler les problèmes démocratiques qui se posent régulièrement dans le pays hôte.

Un message politique donc, auquel d’ajoute une différence de taille : contrairement aux actions habituelles des streakers, les Pussy riot étaient habillés. Pour autant explique Christophe Colera, cette intervention relève bien du strealing : "Le mot "streak" implique seulement de "passer vite" par extension on l'applique à des gens habillés qui cherchent à se faire remarquer donc ça peut s'appliquer au groupe Pussy riots. Les membres ont dû sans doute penser que ça faisait trop trash pour une finale de coupe du monde et leur intention semblait être d'incarner une sorte de dissidence "respectable"". Et de suggérer : "Ou alors elles n'ont pas eu d'autres solutions que de porter des uniformes pour passer des barrages de sécurité très efficaces."

Nu ou pas, le message politique des Pussy riot leur a coûté deux semaines de prison. Le tribunal de Moscou qui a prononcé la sentence a choisi la plus lourde peine possible. Les quatre membres condamnés ont également interdiction d’assister à des événements sportifs pendant trois ans.

Vidéo : Gabriel Jesus taclé par un streaker en plein match