Flamme olympique : que se passe-t-il si elle s'éteint ? ©Icon Sport/ABACAIstock
Le 8 mai 2024, la flamme olympique arrivait à Marseille pour commencer les relais sur le territoire français. Jusqu'au 26 juillet prochain, des milliers de porteurs vont pouvoir s'en emparer. Néanmoins, certaines intempéries peuvent l'éteindre. Que se passe-t-il dans cette situation ? On vous explique.

Le 8 mai 2024, la flamme olympique est arrivée à Marseille en provenance d'Olympie, en Grèce. À sa sortie du Belem, elle a commencé son parcours sur l'ensemble du territoire français. Le 7 juin 2024, de nombreux porteurs feront traverser cette flamme dans le Finistère

Imaginée par Mathieu Lehanneur, la flamme olympique ne doit surtout pas s'éteindre. Néanmoins, avec les intempéries du mois de mai et de juin, l'organisation des Jeux a tout prévu. En effet, alors que le relais de la flamme se poursuivait à l'Île-Rousse, en Corse, la torche s'est éteinte pour la première fois depuis le début de son parcours. Les vents violents présents dans la région ont provoqué cet évènement, d'après les informations recueillies par France Bleu. La situation a engendré un retard d'un quart d'heure. Comment l'organisation des Jeux olympiques 2024 ont fait face à ce problème ? 

Flamme olympique : la solution préparée en cas d'intempéries

La flamme des Jeux olympiques est particulièrement surveillée. En effet, interrogée par nos confrères de La Provence, Delphine Moulin, directrice des célébrations de Paris 2024 que "les gardiens de la flamme" en ont la responsabilité. "Ils forment une "bulle de protection" lors du relais, s'assurent du respect du protocole et vérifient, nuit et jour, la vigueur de la flamme", précise-t-elle. Lorsque la flamme s'éteint, une équipe est donc là pour gérer la situation. 

Comme ce fut le cas en Corse, une flamme de remplacement est apportée sur place. D'autres torches peuvent être allumées grâce aux lanternes associées. En effet, la flamme est également placée dans des lanternes, similaires aux lampes des mineurs. Celle-ci sont hermétiques, sécurisées et gardiennées en permanence", conclut-elle. Ainsi, la flamme pourra continuer de brûler et d'allumer les chaudrons olympiques même en cas de pluies ou de fortes rafales de vents.