Le maire de Béziers sera entendu ce mercredi par le Service régional de la police judiciaire de Montpellier suite aux révélations qu'il a fait lundi soir dans l'émission "Mots croisés".
AFP

Robert Ménard dans le viseur de la justice. Lundi soir sur le plateau de "Mots croisés", le maire apparenté Front national de Béziers a en effet confié qu’il avait profité de sa fonction d’édile pour se livrer à une pratique totalement illégale. Il a reconnu avoir calculé le pourcentage d’élèves musulmans de sa ville grâce aux listes de noms des écoliers auxquelles il a accès."Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms classe par classe des enfants… (…) Les prénoms disent les confessions! Dire l’inverse, c’est nier une évidence", avait-il fait valoir.

A lire aussi –Béziers : Robert Ménard admet avoir fiché les élèves musulmans

Publicité

"Honte au maire de Béziers"

Une confession qui a provoqué un vaste tollé dans la classe politique et conduit la justice à ouvrir une enquête préliminaire. Aussi, Robert Ménard sera entendu dès ce mercredi par le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Montpellier. C’est "contraire à toutes les valeurs de la République", a déclaré François Hollande. Le chef de l’Etat a même rappelé qu’il "y a des principes dans la République et quand ils sont gravement atteints, les tribunaux en sont saisis et des sanctions seront prononcées par les juges compétents". "Honte au maire de Béziers", a quant à lui écrit Manuel Valls sur Twitter. Et le Premier ministre de souligner que "la République ne fait aucune distinction parmi ses enfants".

Publicité

"Il n'y a pas de fichage des élèves à Béziers (...) et il n'y en aura jamais", a de son côté assuré Robert Ménard mardi soir lors d’une conférence de presse."Je réserve mes autres réponses au juge d’instruction et à la police si on me les demande", a-t-il également prévenu.

Publicité

En cas de procès, et s’il était reconnu coupable d’incitation à la discrimination, Robert Ménard risquerait jusqu’à un an de prison et 45 000 euros d’amende, indique 20 Minutes.

Vidéo sur le même thème - Polémique à Béziers : "On fait un mauvais procès à Robert Ménard"

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :