Le maire apparenté FN de Béziers a admis lundi soir qu’il avait fiché tous les enfants de confession musulmane vivant dans sa ville. Une pratique illégale.

Oui, Robert Ménard a compté les écoliers musulmans de Béziers. Il a même été capable de sortir une statistique sur le sujet. Lundi soir sur le plateau de l’émission "Mots Croisés" sur France 2, l’édile apparenté FN a en effet déclaré que 64,6% des enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire à Béziers étaient musulmans.

"Pardon de vous dire que les noms disent les confession"

Un chiffre qui n’a pas manqué de susciter quelques interrogations sur le plateau. Aussi, Robert Ménard a précisé qu’il le tenait des services municipaux. Et alors qu’un tel comptage est totalement illégal – la loi française interdit les statistiques basées sur l’appartenance religieuse - le maire de Béziers a  ensuite concédé : "Je sais que je n’ai pas le droit de le faire". Et celui-ci de se dédouaner ensuite en rappelant : "Pardon de vous dire que le maire a, classe par classe, le nom des enfants (….) Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. Si vous vous appelez Mohammed…"

Publicité
Une sortie qui promet, une fois encore, de faire du bruit. En effet, Robert Ménard n’en est pas à son coup d’essai en termes de mesure polémiques. Depuis qu’il a été élu maire de Béziers en mars 2014, l’édile a pris plusieurs décisions contestées. On compte ainsi, entre autre, l’instauration d’un couvre-feu pour les moins de 13 ans, l’interdiction d’étendre son linge aux fenêtres, de cracher dans la rue et dernièrement, la diffusion d’une campagne d’affichage visant à soutenir l’armement municipal.

 

mots-clés : Robert ménard, Béziers

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité