Le gouvernement joue la montre et renvoie les Français au samedi 6 mars. Des décisions seront alors prises en cas d'aggravation de la situation sanitaire.
Départements sous surveillance : pourquoi le 6 mars est sur toutes les lèvres Istock

À la revoyure. Jean Castex a pris la parole face aux Français jeudi 25 février, pour la première fois depuis la fin du mois de janvier. L’occasion d’évoquer une nouvelle fois la situation sanitaire, qui n’a plus rien d’encourageant après plusieurs semaines sur un plateau. Cette fois-ci, l’exécutif n’a pas caché son inquiétude, le Premier ministre déclarant d’emblée : "La situation sanitaire de notre pays s’est dégradée au cours des derniers jours".

Décisions au 6 mars : le gouvernement s'inquiète

Le nombre quotidien de nouveaux cas enregistrés est en hausse selon le locataire de Matignon car, "après plusieurs mois marqués par un plateau se situant entre 15 000 et 20 000 cas par jour, le virus gagne de nouveau du terrain depuis une semaine". Le jeudi 25 février, Santé Publique France remontait 25 403 contaminations supplémentaires et 261 nouveaux décès en 24 heures à l’hôpital. En tout, 9 400 malades de plus ont été admis à l’hôpital sur les sept derniers jours.

63 communes des Alpes-Maritimes seront confinées le week-end dès ce vendredi 26 février à 18 heures et jusqu’au lundi 1er mars à 6 heures du matin. Les départements dont la situation est préoccupante s’attendaient à subir le même sort dès ce soir, mais le gouvernement a décidé d’attendre encore un peu. Lors de son point avec la presse, Jean Castex a annoncé que 20 départements étaient placés sous surveillance pour les prochains jours, en attendant une prise de décision. Cette dernière pourrait intervenir… Le 6 mars, qui est désormais la date sur toutes les lèvres. Pourquoi cette échéance ? Que faut-il donc attendre samedi prochain ? Planet fait le point.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.