Vers 4h30 ce jeudi matin, la gendarmerie de Bastia a été visée par un tir à l'arme automatique, lequel a laissé une quinzaine d'impacts sur le bâtiment. Cette attaque intervient alors que le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve devait s'y rendre dans la journée.
©AFPAFP

© AFP

Afin de rappeler que Bernard Cazeneuve n’est pas le bienvenu en Corse, un tir à l’arme automatique a visé, tôt ce jeudi matin, la gendarmerie de Bastia. Cette dernière devait accueillir le ministre de l’Intérieur dans la journée.

• Lire aussi : Corse: 19 CRS et gendarmes "blessés" mercredi lors d'incidents

15 impacts présents sur la façade

A 4h30 du matin, un individu serait arrivé devant la caserne de Montesoro, siège du peloton de Gendarmerie de Haute-Corse, puis a ouvert le feu sur le bâtiment à l’aide d’une arme automatique, avant de repartir en scooter. Selon la Police Judiciaire (PJ) dépêchée sur place, une quinzaine de balles ont touché le bâtiment, sans faire de victime.

En visite depuis mercredi sur l’Ile de Beauté, Bernard Cazeneuve, s’est rendu à Ajaccio où il a présidé un "diner républicain" en présence de plusieurs élus corses. Malgré l’attaque, le ministre de l’intérieur devrait tout de même se rendre dans cette gendarmerie pour clôturer sa première visite dans la région.

Ce n’est pas la première fois qu’une attaque de ce genre a lieu. En décembre 2013, cette même gendarmerie avait été attaquée au lance-roquette anti-char… Une attaque qui n’a également pas fait de victime. 

A voir sur ce thème : L'assassinat d'Antoine Sollacaro relance la question de la sécurité en Corse

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : L'assassinat de Me Sollacaro souligne l'impunité des tueurs en Corse

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.