Une réunion d’ampleur mondiale se tient actuellement à Paris pour trouver des moyens de lutter contre le réchauffement climatique. Mais cette conférence internationale sur le climat est-elle aussi écolo qu’elle le devrait ?

Paris est en ébullition. Ce lundi s’ouvre en effet la COP21, une conférence internationale réunissant 195 chefs d’Etats ou de gouvernement, venus discuter des moyens de lutter contre le réchauffement climatique qui menace la planète. C’est un rendez-vous "hors normes, en raison de sa durée, de la gravité des enjeux, et du nombre très important de participants", a d’ailleurs souligné le secrétaire général chargé de l'organisation, Pierre-Henri Guignard.

Des gourdes pour économiser deux millions de verres jetablesEgalement très attendu, cet évènement, la plus grande conférence diplomatique jamais réunie en France, est organisé depuis plusieurs mois "dans le respect du développement durable", assurent ses organisateurs. Aussi, pour accueillir les milliers de personnes qui vont se rendre au Bourget – 20 000 accrédités et autant de visiteurs chaque jour – du 30 novembre au 11 décembre, une véritable ville verte éphémère a été créée. "Sur 16 hectares vont s'installer une soixantaine de pavillons, des halls abritant des dizaines de salles, des restaurants, kiosques, stands, lounges avec canapés pour participants épuisés, un bureau de poste, une salle de presse ouverte jour et nuit pour 3.000 journalistes, une infirmerie (…) Le site aura même ses 'Champs Elysées', une rue couverte traversante", détaille l’AFP.

Autant d’infrastructures mises en place dans le respect de l’environnement. Ainsi, l’eau des fontaines sera celle du robinet, chaque participant se verra remettre une gourde à son arrivée, les émissions de dioxyde d'azote seront divisées par quatre grâce à une chaudière fournie par le groupe Engie, les déplacements des visiteurs s’effectueront à bord de voiture électriques fournies par Renault-Nissan et les 900 arbres abattus pour installer la ville éphémère seront ensuite replantés, si ce n’est pas déjà le cas.

"74% des produits alimentaires seront made in France""On a supprimé tout ce qui est verres et couverts en plastique pour les remplacer par des matériaux biodégradables", a par ailleurs expliqué Jean-François Camarty, du groupe Elior, précisant également que pour respecter l’objectif "zéro gaspillage et tri maximum",  des bacs de tris seront installés un peu partout avant d’être vidés par des camions électriques, et que les invendus seront ensuite distribués à des associations. "74% des produits alimentaires seront made in France", si possible locaux, et 10.000 pains seront fabriqués chaque jour sur place, a-t-il aussi indiqué.

En outre, les délégués seront invités à utiliser les transports en commun pour se rendre à la conférence et ce, au moyen de leur titre de transport gratuit.

Publicité
La voiture pas très écolo d’ObamaToutefois, si plusieurs mesures ont été mises en place pour limiter au maximum les émissions de CO2, le gaspillage et la production de déchet en marge de la COP21, Barack Obama n’a pas renoncé à son véhicule présidentiel. Le président américain a en effet fait venir des Etats-Unis sa Cadillac blindée. Un véhicule surnommé "la bête" pesant sept tonnes et dont les portes font 20 centimètres d’épaisseur. Et alors "qu'il y a toujours deux voitures identiques en cas de problème", ce sont en tout 14 tonnes qui ont voyagé à bord d’un avion cargo de l’US Air Force spécialement pour la conférence, rapporte RTL. Pas très écolo… d’autant qu’une fois sur place, les deux véhicules consomment chacun 63 lires au 100 kilomètres, souligne la radio.  

En vidéo sur le même thème- COP21: l'Australie marche pour le climat, Paris s'apprête à accueillir les chefs d'Etat

mots-clés : écologie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité