A Châteauroux, un buraliste a repéré "une arnaque bien rodée". Un client a échappé à une escroquerie aux cartes prépayées qui aurait pu lui coûter 1750 euros.
IllustrationIstock

Des cartes prépayées d’une valeur de 1750 euros, une tromperie évitée de peu. La semaine dernière, à Châteauroux, le commissaire Michel Cassagne, directeur départemental de la Sécurité publique, a remis une lettre de félicitations au patron d'un café-bar, Eric Leyzat, pour son acte citoyen. 

Arnaque aux cartes prépayées : les faits à Châteauroux

En juin 2019, Eric Leyzat reçoit un homme de 20 ans qui lui demande quatre recharges de cartes prépayées. Le total des sommes étant de 1.750 euros, alerte le buraliste. Il demande donc, la raison de cette transaction. Le client explique qu’il a reçu une offre d’emploi sur Internet ainsi qu’une avance par chèque, et qu’on lui a demandé de rembourser le trop-plein via ce mode de paiement. Repérant l'arnaque, le patron prévient la victime qui n’a finalement pas acheté les recharges. Le chèque a été déclaré volé.

"C’est une arnaque bien rodée. Nous demandons aux gens de bien réfléchir avant de donner leur argent à n’importe qui", indique le commissaire à la Nouvelle République

Arnaque aux cartes prépayées : de quoi parle t-on ?

Selon le blog l'Union des Economes, les cartes de crédit prépayées peuvent être achetées chez un buraliste, sans avoir à préciser son identité. Ce mode de rechargement offre à quelques détails près, les mêmes services qu’une carte de paiement traditionnelle. Elles ne sont juste pas rattachées à un compte bancaire. Ce système est crédité d’un certain montant. Ce qui permet de payer ou de retirer de l’argent chez tous les commerçants et les distributeurs partenaires ainsi que sur internet.

Selon le règlement européen de juin 2016, ce moyen permet de disposer d’une somme d’argent limitée et peut être à usage unique ou rechargeable. La mention "PREPAYE" doit être imprimée sur la carte.

L’arnaque est dès lors, très simple. Les escrocs récupèrent la carte, ou les numéros permettant les paiements et prennent le liquide. Le système de paiement étant anonyme, l'argent ne peut donc pas être suivi. Ce qui permet aux arnaqueurs de s’évaporer dans la nature et de ne pas être retrouvés.

Vidéo : L'appel du faux policier : une vraie arnaque dont il faut se méfier

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.