Personne n'aimerait avoir à côté de chez soi des tas de déchets radioactifs, peu importe leur nature. Mais savez-vous ce qui se cache sous vos pieds ? Il se peut que vous soyez menacé...

Les déchets radioactifs, ces immondices souterrains qui sont enfouis à l’abri des regards. L’ONG Greepeace a mis en ligne le 28 mai, une carte interactive, qui permet à tout citoyen français de savoir s’il vit à proximité de tels dépôts nucléaires. 

Avec 58 réacteurs en marche depuis au moins une soixantaine d’années, l’industrie électronucléaire de l'Hexagone produit une grande quantité de ces dangereux détrituts. La France a d’ailleurs constitué le parc électronucléaire le plus important dans le monde si on le rapporte à la population du pays, relate le Huffington Post. Que vous habitiez Paris, Lille ou Marseille, à moins de 100 km de chez vous, peuvent se trouver des déchets radioactifs. 

Déchets radioactifs : que permet cette carte interactive ?

"Que deviennent-ils ? Où sont-ils stockés ? ", voici les inquiétantes questions que soulève Greenpeace. Pour y répondre, l'organisme a donc élaboré une carte interactive qui permet, selon votre lieu de résidence, de savoir si des déchets nucléaires se trouvent à proximité.

Pour proposer cette carte, l'ONG s'est basée sur les données de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), qui avait réalisé une carte comparable. Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire auprès de Greenpeace France, précise cependant que les déchets liés à la médecine ou aux activités militaires n’y sont pas recensés, à la différence de la version de l’Andra, qui selon lui "mélange les torchons et les serviettes".

"Les matières radioactives qui n’entrent pas dans la catégorie déchets nucléaires, ont également été prises en compte dans cette carte", ajoute l’ONG. La carte interactive "n’est pas forcément exhaustive", a précisé au micro de France Inter Alix Mazounie, chargée de campagne nucléaire à Greenpeace France. "Elle ne contient pas non plus les informations sur les anciennes mines d'uranium fermées", indique-t-elle, mais souligne que celles-ci "sont toujours sous surveillance aujourd'hui."

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.