Vous aimez les vaches ? Elles pourraient, dit-on, devenir de vraies poules aux œufs d'or. Mais méfiez-vous ! Les escrocs veillent et n'hésiteront pas à vous dépouiller...
IllustrationIstock

Arnaque aux vaches laitières : les victimes risquent beaucoup

5 vaches achetées, 5 vaches offertes. Les arnaqueurs usent de stratagèmes de plus en plus farfelus pour parvenir à leurs fins et les vaches sont leur nouvel appât. L’autorité des marchés financiers (AMF) a dénoncé une arnaque qui sévit depuis l’année dernière. Il s’agit de sites d’investissement dans les cheptels bovins. Ces plateformes internet se prénomment "cheptel-agriculture.com, cheptelepargne.com, laitier-responsable.com ou bien cheptel-patrimoine.com", détaille l’UFC- Que Choisir, et promettent un rendement de 6 à 12% en une année. Les sommes qu'ils réclament vont jusqu'à 20 000 euros.

"J’avais vu une vidéo sur Facebook pour investir dans un cheptel. J’ai laissé mes coordonnées", raconte Patrick à Ouest-France, en décembre dernier. Le retraité, recontacté par la société "Cheptel épargne" investi 8 270 euros pour cinq vaches, sa compagne signe également un contrat. A la clé, la société basée aux Etats-Unis promet un rendement de 14,2%. 

Publicité

Plus tard, les deux retraités découvrent que la facture, qu’ils ont chacun reçu au même numéro, indique l’adresse d’un hôtel particulier inhabité depuis plusieurs années. Mais ce n’est pas tout, Patrick apprend aussi qu’il n’existe pas de producteur de lait du nom d’ "Olivier Deschamps" installé à Gaël, en Ille-et-Vilaine, comme on lui avait affirmé.

Publicité

Les responsables du site d’investissement tentent de récupérer le client méfiant, en le menant sur de fausses pistes. Ils lui font notamment signer un bon de transport à en-tête de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de l’Ardèche (DDCSPPA), où ses bovins auraient été livrés. Mais "c’est un faux grossier", dément une responsable de cette DDCSPP.

Arnaque aux vaches laitières : les sites officiels ripostent

En réponse à plusieurs cas similaires à celui de Patrick (dont une victime qui a perdu plus de 20 000 euros), l’AMF a publié une liste noire sur son site. Cette longue liste indique les liens des sites internet qui proposent d’investir sans en avoir le droit. Parmi eux www.cheptelepargne.com, le site qui avait démarché les retraités. Une autre liste recense les offres enregistrées conformément à réglementateur en vigueur. Celle-ci, au contraire est très courte, six noms au total y figurent.

Publicité

Comme les autres "bons sites" mentionnés sur le site de l’AMF, l’Association française d’investissement en cheptel (Afic) subit les méfaits des arnaqueurs. En effet, l’association a décidé de fermer son site depuis le mois d’octobre, pour la protection de ses clients. "Nous avons en effet découvert que le site internet de l’AFIC a été piraté et intégralement recopié sur l’adresse ‘www.afic-ass.org/afic-fr/’ et vous renvoie au site https://www.cheptelepargne.com", explique l’organisme à Ouest-France.

"Sur internet, ces gens sont impossibles à localiser. C’est dramatique et ça fait du tort à l’Afic", déplore Pierre Marguerit, président de l’association.

Vidéo : Rénovation énergétique : gare à cette nouvelle arnaque