Alan Robinson et Walter Mcfarlane ont récemment découvert qu’ils étaient frères après 60 ans d’amitié. L’un a été adopté et l’autre n’a jamais connu son père. Récit d’une belle histoire.

Ils habitaient tous deux à Hawaï et ont passé 60 ans de leur vie à être amis sans même savoir qu’ils étaient frères. Alan Robinson et Walter Macfarlane, âgés respectivement de 72 et 74 ans, se sont rencontrés à l’école primaire de Punahou d'Honolulu et ont joué au football ensemble au lycée, ont-ils expliqué à la télévision hawaïenne Khon2 TV. "Walter vivait juste en bas de la rue, sa mère était une bonne amie de ma famille", se souvient Alan Robinson qui a été adopté.

Les deux jeunes hommes ont grandi ensemble et ne se sont jamais quittés. A tel point qu’ils auraient pu "épouser la même fille" comme l’explique la chaîne de télévision américaine. Après l'université, ils sont retournés à Honolulu où ils ont pu chacun fonder une famille et envoyer leurs enfants dans le même établissement scolaire.

Un même chromosome X chez les deux frères

Désireux de retrouver son père biologique qu’il n’a jamais connu, Walter Macfarlane, qui a été adopté par sa famille maternelle, a commencé à utiliser des tests d’ascendance ADN en ligne tels que "Ancestry", "23" ou encore "Me" précise CNN. C’est à ce moment que qu'il a découvert un individu possédant le même chromosome X que lui, sous le pseudo "Robi 737". "La relation ADN la plus forte était 'Robi737', qui selon le test serait un demi-frère", raconte la fille de Walter Macfarlane.

Incroyable mais vrai, l’homme au pseudo n’est en réalité personne d’autre que son meilleur ami, Alan Robinson, qui lui aussi s’était inscrit sur le site pour retrouver ses parents biologiques. "C'était une expérience bouleversante. C'est toujours bouleversant", a déclaré Alan Robinson à CNN. Il s'avère que les deux hommes ont la même mère.

Ils sont nés pendant l’attaque de Pearl Harbor

Alan Robinson et Walter Macfarlane, sont tous deux nés à Honolulu dans les années 1940. "La ville était agitée et en pleins raids aériens", raconte CNN, qui ajoute que "pour des raisons que la famille ignore, la mère de Macfarlane, Geneviève, avait l'intention de l'abandonner pour adoption". De son côté, le manque d'information concernant les racines d'Alan Robinson, constituait un réel problème pour sa descendance : "quand j'ai eu mes deux enfants, je me suis posé des questions sur l'histoire familiale, parce que je ne peux jamais répondre à des questions de santé sur des formulaires officiels".

Publicité
"Je ne sais pas combien de temps ça va me prendre pour passer par-dessus ce sentiment. J’étais sous le choc, c’était un véritable choc", raconte Walter Mcfarlane, qui ajoute en riant : "mais en y repensant, c’est vrai que l’on se ressemble beaucoup. Je le savais quand nous avons comparé les avant-bras velus !". La ressemblance est bien réelle comme en témoigne cette photo publiée sur Twitter.

En vidéo sur le même thème : Pouvons-nous avoir deux ADN ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité