Un investissement immobilier permet de se constituer un patrimoine, mais pas seulement. En respectant les conditions de la loi Pinel qui a remplacé les lois Duflot et Scellier, il est possible de profiter d'une défiscalisation. Explications.
©iStockIstock

Défiscalisation en loi Pinel : principe

Réaliser un investissement immobilier au sein d’une zone éligible par le dispositif Pinel permet sous certaines conditions de bénéficier d’une réduction d’impôts. Celle-ci est variable. Elle dépend en effet de la période pendant laquelle l’investisseur consent à louer son bien immobilier. Pour une durée de location de 6 ans, le propriétaire peut déduire de ses impôts 12 % du prix d’achat du bien. Le taux passe à 18 % pour une période de 9 ans et la défiscalisation peut atteindre 21 % pour une durée de location de 12 ans.

Les conditions pour réduire ses impôts grâce à son investissement immobilier

Outre la constitution d’un patrimoine et cet avantage fiscal, l’investisseur perçoit des revenus fonciers puisque les locataires lui versent un loyer. En revanche, le propriétaire ne peut fixer librement le prix du loyer ni choisir ses locataires. Il est soumis à un plafond de loyer et les locataires ne peuvent signer de bail s’ils dépassent le plafond de ressources autorisé. Pour bénéficier de cette loi de défiscalisation, l’investissement immobilier doit être également être réalisé au sein d’une des zones précisément définies et le bien doit respecter les réglementations environnementales en vigueur. A noter que cette déduction fiscale est plafonnée à 10 000 € par an.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.