L'organisation NewsGuard révèle dans un rapport que ce mouvement pro-Trump, qui répand des théories du complot autour d'un supposé "Etat profond", attire "de plus en plus d'adeptes" en Europe et en France.
Comment QAnon, cette mouvance conspirationniste américaine, s’est infiltrée en France

"Où l'un d'entre nous va, nous y allons tous", proclame leur slogan. Le 22 juillet, le réseau social Twitter a annoncé avoir supprimé 7 000 comptes* associés à la mouvance conspirationniste américaine QAnon. "Nous suspendrons de manière permanente les comptes tweetant autour de ces sujets [complotistes]", a assuré la plateforme*, qui justifie cette mesure en brandissant des violations de son règlement. Une suspension qui pourrait s'appliquer à près de 150 000 comptes liées à la mouvance à travers le monde, rapporte la chaîne américaine CNN*.

Né sur internet en 2017 et soutien sans faille du président Donald Trump, censé combattre un "Etat profond" ("Deep State") qui dirigerait depuis des décennies les Etats-Unis et soutiendrait – entre autres – la pédophilie, le mouvement QAnon (prononcer "Q Anon") a, ces dernières années, posé le pied en Europe. C'est ce que révèle le dernier rapport de NewsGuard, une organisation qui analyse la fiabilité des sources d'information en ligne : QAnon attire "de plus en plus d'adeptes" de ce côté de l'Atlantique, notamment en France, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni.

La théorie de "l'Etat profond"

Le 28...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !