Si Emmanuel Macron a enterré ce jeudi 3 juin 2021 la réforme des retraites portée jusqu'en décembre 2019, la version 2 est d'ores et déjà en préparation. Que prévoit-elle ?
Retraite : âge légal, pension... Tout ce qui pourrait bientôt changer

En pause depuis plus d’un an, la très controversée réforme des retraites fait à nouveau parler d’elle. Après de longs débats houleux à l’Assemblée nationale et un conflit social, la mère des réformes est stoppée nette par la crise sanitaire. Emmanuel Macron a d’ailleurs affirmé en décembre dernier, que, tant que la crise sanitaire serait en cours, la réforme ne serait pas relancée.

De son côté, Bruno Le Maire n’a pourtant eu de cesse de rappeler à quel point elle était importante pour le pays. Il évoquait même une "priorité absolue le jour où nous engagerons des réformes". Renoncer à la réforme, ce serait renoncer " à des grandes orientations politiques", a rappelé en février dernier au micro de BFMTV le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. Et d’insister : "Il faut que l'on accepte tous ensemble de travailler davantage, la situation actuelle n'est pas tenable et les Français le savent."

Qu’adviendra-t-il alors du système de retraite ?

Réforme des retraites : une version 2 envisagée

Ce jeudi 3 juin, en marge d’un déplacement à Martel, dans le Lot, le chef de l’État a balayé la première version de ce projet brûlant d’un revers. "Je ne pense pas que la réforme initialement envisagée puisse être reprise en l'état. Elle était très ambitieuse, extrêmement complexe et porteuse d’inquiétudes, il faut le reconnaître, être lucide sur la manière dont le pays l’a vécue", a-t-il admis devant la presse. "Toutefois, rien n’est exclu", mais "ce ne sera pas la même réforme".

Le déficit des retraites estimé à 30 milliards d’euros en 2020 par le Conseil d’orientation des retraites (COR) devra être comblé, tout comme les 3 milliards d’euros permettant de financer la dépendance.

Une version 2 est donc à l’étude. Que prévoit-elle ? Découvrez les pistes envisagées dans notre diaporama ci-dessus.

Une conférence sociale pourrait être lancée fin juin, courant juillet

1/6
Une conférence sociale pourrait être lancée fin juin, courant juillet

D’après les informations du Parisien, l’Élysée réfléchit à la mise en œuvre d’une grande conférence sociale, fin juin courant juillet. Emmanuel Macron pourrait y abattre ses cartes. 

La réforme systémique par points abandonnée

2/6
La réforme systémique par points abandonnée

La version 2 de la réforme pourrait se faire sans la partie systémique par points. D’ailleurs, avant son départ de Matignon, Édouard Philippe travaillait déjà début 2020 sur une réforme paramétrique, avec des mesures d’économies immédiates, supposées régler le dossier financier "à court terme". Jean Castex semblait approuver cette approche et a invité Emmanuel Macron à la poursuivre. 

"Instauration d’un âge minimal du taux plein"

3/6
"Instauration d’un âge minimal du taux plein"

"L’instauration d’un âge minimal du taux plein (sans décote) pouvant être combinée avec une baisse de l’âge du taux plein" est aussi à l’étude. Le premier passerait à 63 ou 64 ans (contre 62 ans actuellement) et le second passerait de 67 ans à 65 ans. 

Objectif : réaliser d’importantes économies  à horizon 2027 : 5,8 milliards pour le recul à 64 ans, et jusqu’à 16 milliards pour les mesures combinées du taux plein, d’après les estimations du COR et de la direction de la Sécurité sociale.

L’âge légal pourrait être repoussé à 64 ans !

4/6
L’âge légal pourrait être repoussé à 64 ans !

Comme n’a cessé de le répéter le président de la République : il va falloir travailler plus longtemps. Les auteurs recommandent des mesures d’âges "techniquement envisageables" pour raugmenter progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, contre 62 actuellement. Cela représente trois mois par génération à partir de la génération de 1962.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.