retraite à lretraite à ljupiterimages
Pour des raisons fiscales, économiques ou strictement personnelles, vous envisagez de partir à l'étranger pour votre retraite ? Si vous n'avez pas encore choisi votre destination, voici ce qu'il faut savoir sur 12 pays pour vous aider à faire votre choix.
Sommaire

Retraite en Espagne : le coût de la vie

Immobilier : Les prix ont fortement augmenté ces dernières années, en particulier dans les grandes villes, mais ils semblent redescendre légèrement depuis début 2010. Si vous souhaitez acquérir un logement, le prix d'un appartement de 2 pièces vont de 125 000 à 133 000 euros en moyenne. Pour un 4 pièces, comptez entre 256 000 et 266 000 euros.

Concernant les locations, les prix moyens pour un trois pièces se situent entre 900 et 1 500 euros selon la ville choisie. Prévoyez 2 500 euros pour la location d'une villa.

Fiscalité : En tant que retraité français résidant en Espagne, le montant de vos pensions restera imposable en France. Vous devrez alors vous adresser au centre des impôts des non-résidents.

Les revenus immobiliers sont, quant à eux, imposables dans l'Etat où se situent les biens. Si vous touchez des pensions de retraite de source privée, elles sont imposables uniquement dans l'Etat où vous êtes résident.

Coût de la vie : Voici les prix de quelques produits de consommation courante communiqués par l'Office de tourisme espagnol :

  • entre 2 et 6 euros pour une bière.
  • 4 à 6 euros pour une entrée de cinéma.
  • entre 7 à 10 euros pour un menu dans un restaurant bon marché.

Retraite en Espagne : le confort de vie

Permis : Pour conduire en Espagne, un permis de conduire français en vigueur suffit.

Transports : Les grandes villes sont assez bien desservies avec un réseau de métros qui fonctionne de 6 h du matin à 1 h 30 du matin pour Madrid et de 5h à minuit en semaine et de 5h à 2h le week-end à Barcelone.

Le prix d'un ticket de métro est de 1 euro à Madrid et 1,40 euro à Barcelone. Il existe également d'autres formules aux tarifs plus avantageux (tickets pour plusieurs trajets, coupons...).

Climat : L'Espagne est l'un des pays les plus chauds d'Europe. Les étés y sont secs et les hivers assez doux. Les températures vont de 4 °C en hiver jusqu'à plus de 29 °C en été. Cependant, des différences notables sont à noter en fonction des régions (montagne, bord de mer...).

Santé : D'après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le système national de santé espagnol fait partie des cinq meilleurs du monde.

En tant que citoyen européen, vous pouvez automatiquement bénéficier du système de santé espagnol grâce aux accords passés entre les pays de l'UE.

Retraite au Maroc : le coût de la vie

Immobilier : Louer un logement au Maroc est avantageux dans certains quartiers pour les résidents étrangers. D'après les chiffres de la Maison des Français de l'étranger, il faudra compter un loyer de 700 euros pour un appartement de trois pièces à Agadir, 610 à 1 100 euros pour la même superficie à Casablanca, 350 à 525 euros àFès et 780 euros à Marrakech.

Si vous préférez devenir propriétaire, le prix dépend de l'emplacement mais reste attractif, pour les appartements comme pour les riads : de 600 à 1 100 euros le mètre carré en fonction du standing.

Fiscalité : Si vous transférez l'ensemble de vos pensions (à titre définitif sur un compte en dirhams non convertibles), vous bénéficiez d'un abattement de 80 % sur l'impôt sur le revenu marocain, ce qui, conjugué à d'autres dispositions fiscales, aboutit à un taux d'imposition sur le revenu annuel brut de 4 %.

Pour le versement, il vous suffit de prévenir la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav).

Coût de la vie : Les produits de consommation courante sont plus abordables qu'en France: boeuf environ 11 € le kg ; tomates 0,55 € le kg ; pommes 1,40 € ; eau minérale 0,5 € la bouteille de 1,5 litre...

Personnel de maison ou aide médicale, le coût de la main d'oeuvre est relativement bas (salaire minimum de 150 euros par mois). Du coup, de nombreux services sont accessibles.

Essence : Le prix de l'essence au Maroc est d'environ 1 euro le litre et 0,90 euro pour le diesel.

Retraite au Maroc : le confort de vie

Permis : Le permis de conduire est valable pendant un an au Maroc. Au terme de cette année, il faut l'échanger contre un permis marocain auprès du service des Mines.

Transports : Pour circuler au Maroc, vous pouvez emprunter un autocar. Leur réseau est bien développé mais pas toujours fiable.

Les bus en ville sont souvent pleins mais très économiques. Pour se déplacer, il y a également deux sortes de taxis : les petits taxis, qui ne prennent pas plus de trois personnes et circulent en général en ville et en proche banlieue (chaque ville a une couleur de petits taxis) et les grands taxis, qui sont souvent de plus gros véhicules pouvant prendre six personnes et qui assurent les liaisons entre les villes.

Climat : Il y a deux saisons au Maroc : l'une sèche et chaude, allant de mai à septembre, et l'autre humide et plus fraîche, d'octobre à avril. Les températures sont agréables toute l'année avec des moyennes de 22 °C en hiver et 27 °C en été à Agadir, (de 10 à 26 °C à Casablanca, et de 12 à 30 °C à Marrakech).

Santé : Pour être pris en charge sur place et en France, dans les limites des tarifs français, et pour bénéficier de l'avance de frais pour les actes lourds, vous devrez vous affilier à la Caisse des Français de l'étranger (CFE) et acquitter une cotisation variable (environ 4 % de votre pension).

Il est conseillé de compléter cette couverture par une mutuelle française, notamment pour prendre en charge un éventuel rapatriement.

A priori, se soigner au Maroc ne présente aucun risque sanitaire particulier. Mais pour plus de sécurité, vous pouvez consulter les médecins agréés par les consulats français. Comptez 10 € pour un généraliste et 18 € pour un spécialiste.

Pour plus d'informations, voir notre article sur la retraite au Maroc

Retraite au Portugal : le coût de la vie

Immobilier : Si vous souhaitez louer un logement au Portugal, sachez que le prix pour un trois pièces se situe entre 700 et 1 500 euros dans une grande ville et entre 450 et 1 100 euros en banlieue, d'après les données de la Maison des Français de l'étranger.

Si vous préférez acheter, vous pouvez trouver des appartements à partir de 75 000 euros et des villas à partir de 95 000 euros.

Fiscalité : D'après la convention fiscale signée par le Portugal et la France, si vous touchez votre retraite au Portugal, vous devrez déclarer ces revenus en France, puisque ce sont des revenus versés par l'Etat français. Cependant, les pensions de retraite de source privée sont imposables uniquement dans l'Etat où vous êtes résident.

Coût de la vie : Voici, d'après l'Office de tourisme du Portugal, les prix moyens de quelques produits de consommation courante :

  • 50 à 60 centimes d'euros environ pour un expresso au comptoir d'un café traditionnel.
  • Entre 1 et un 1,50 euro pour une bière
  • Entre 8 et 11 euros un repas complet dans un snack-bar
  • Environ 5,50 euros l'entrée au cinéma

Essence : D'après l'Union internationale des transports routiers (UITR), le sans plomb 95 coûte 1,40 euro le litre, le sans plomb 98, 1,49 euro, et le diesel 1,13 euro.

Retraite au Portugal : le confort de vie

Permis : Pour conduire au Portugal, un permis de conduire français en vigueur suffit.

Transports : Lisbonne et Porto disposent d'un réseau de bus, de métro et de tramway. A Lisbonne, le prix moyen d'un aller-retour en métro est de 1,40 à 1,95 euro (selon le nombre de zones parcourues). Pour le bus, il faut compter environ 1,35 euro. La carte mensuelle est disponible pour 27,20 euros. Les transports en commun circulent entre 6h30 et 1h du matin. A Porto, le prix d'un ticket aller se situe entre 0,90 et 1,90 euro selon les zones. Pour la carte mensuelle, comptez entre 23,45 et 51 euros.

Climat : Tout comme l'Espagne, le Portugal est un pays où les hivers sont assez doux avec des températures comprises entre 8 et 18 °C et des étés assez secs où le thermomètre peut atteindre les 30 °C. Des différences sont, bien sûr, à noter entre le Nord, où il y a plus de précipitations et des températures moins élevées, et le Sud plus chaud et sec.

Santé : En résidant au Portugal, vous pouvez bénéficier de la sécurité sociale du pays. Le système de santé portugais répond aux normes de l'Union européenne et est assez compétent. Cependant, pour consulter un médecin spécialiste dans le secteur privé (car dans les hôpitaux publics l'attente peut être longue pour obtenir un rendez-vous), cela vous coûtera plus de 40 euros qui ne seront pas remboursés.

Enfin, attention si vous habitez à la campagne, les équipements médicaux peuvent y être rares.

Retraite en Tunisie : le coût de la vie

Immobilier : L'immobilier en Tunisie est moins cher qu'en France. En location, un appartement de trois pièces se situe entre 186 et 425 euros.

D'après la Maison des Français de l'étranger, trouver un logement en Tunisie est assez facile mais il faut souvent effectuer des travaux.

Pour acheter un bien immobilier tunisien, il faut s'armer de patience ! En effet, l'achat comporte de nombreuses étapes et nécessite l'intervention d'un avocat qui devra gérer le dossier dans sa totalité. Aussi, après avoir trouvé la maison de vos rêves, il faut attendre une autorisation d'achat du gouverneur, ce qui peut durer jusqu'à un an !

Les prix de l'immobilier en Tunisie n'ont pas cessé d'augmenter ces dernières années mais restent raisonnables. Pour acheter une villa ou un appartement, prévoyez un budget de 30 000 euros minimum.

Fiscalité : Si vous habitez en Tunisie, vous serez imposable dans le pays où vous résidez. En tant que retraité, vous pouvez bénéficier d'un abattement de 80 % sur le montant de votre retraite si vous transférez vos fonds en Tunisie. Le calcul de vos impôts se fait donc sur 20 % des revenus de source étrangère. Un abattement de 25 % est également applicable sur les fonds non transférés.

Coût de la vie : Le coût de la vie en Tunisie est inférieur à celui de France. Un expresso dans un café coûte de à 0,17 € à 0,66 €. Un repas dans un restaurant bon marché coûte environ de 3 à 10 €.

Attention, l'équipement en électroménager et le high-tech sont plus coûteux qu'en France. Il est donc préférable de s'équiper avant de partir.

Essence : Le prix d'un litre de super sans plomb est de 0,73 €, quant au diesel, il faut compter 0,53 € le litre.

Retraite en Tunisie : le confort de vie

Permis : Vous pouvez garder votre permis français pendant 1 an après votre arrivée. Après la première année, il faut l'échanger contre un permis tunisien au service des Mines. Prévoyez deux à trois mois pour la délivrance du document.

Transports : Pour circuler en Tunisie, vous pouvez prendre un autocar, un système de transport qui relie de nombreuses villes même si le confort n'y est pas toujours au rendez-vous. Vous avez également la possibilité de faire appel à un système dit de "louage" grâce auquel 5 ou 6 personnes peuvent louer un même taxi. Les taxis qui utilisent ce procédé sont reconnaissables à leur couleur : les bandes bleues pour les proches distances, celles à bandes rouges pour les plus éloignées.

La ville de Tunis dispose d'un réseau de métro et de bus. Les prix des tickets sont très abordables (moins de 1 euro le ticket).

Climat : En été, le climat est sec avec une température moyenne de 26 °C à Tunis et 28 à Djerba. L'hiver est pluvieux avec des températures moyennes de 11 °C à Tunis et 12 à Djerba. Notez qu'au sud du pays, le climat est saharien, très aride avec des températures dépassant les 40 °C.

Santé : Pour bénéficier d'une couverture santé, il vous faudra cotiser à la Caisse des Français de l'étranger. Moyennant 195 euros par trimestre ou 4 % du montant de vos retraites, vous aurez droit à la même couverture que celle offerte en France. Pour 87 euros de plus, vos soins lors de séjour en France sont également pris en charge.

Concernant la qualité des soins médicaux en Tunisie, beaucoup de médecins tunisiens ont été formés en Europe ou aux Etats-Unis. Les patients français sont de plus en plus nombreux à choisir la Tunisie pour des opérations de chirurgie esthétique ou des implants dentaires, les prix étant moins élevés qu'en France. Cependant, une étude du CNRS révèle que la qualité des dossiers médicaux dans les hôpitaux régionaux de Monastir est insuffisante. Même si "elle est variable en fonction du lieu d'hospitalisation".

Retraite en Italie : le coût de la vie

Immobilier : Les prix de l'immobilier en Italie augmentent à un taux moyen de 5 % par an. Si vous souhaitez louer un appartement, sachez qu'en général, il est plus facile de trouver un logement meublé car la loi italienne protège mieux les propriétaires de meublés. Pour vous donner une idée des prix pratiqués en Italie, les estimations de l'ambassade de France indiquent que le loyer mensuel d'un trois pièces à Rome, proche du centre historique, est de 4 072 euros environ (1 687 euros environ en banlieue). A Milan, il faut compter entre 900 et 1 400 euros pour un deux pièces dans le centre-ville.

Pour info, en 2007, Rome était la 10e ville la plus chère du monde (juste derrière Paris) pour l'immobilier de prestige, selon le cabinet anglais Knight Frank, avec un prix au mètre carré à près de 12 500 euros.

Fiscalité : Grâce aux conventions passées entre l'Italie et la France, vous n'avez pas à subir de double imposition.

Le montant des pensions de retraite n'est imposable que dans le pays qui verse ces pensions.

Cependant, si des pensions de retraite sont versées par des sources privées, elles sont imposables dans le pays où vous résidez.

Coût de la vie : D'après les consulats français en Italie, le budget moyen mensuel d'un couple vivant à Milan est de 2 500 à 3 500 euros et de plus de 2 400 euros à Rome.

Voici, à titre indicatif, quelques prix pouvant donner une idée du coût de la vie en Italie :

  • Près de 30 euros pour un repas dans un restaurant de prix moyen
  • 5 à 8 euros pour une place de cinéma
  • environ un euro pour un café

Essence : Le prix au litre du super sans plomb 95 est à 1,37 euro, 1,51 euro pour le sans plomb 98 et 1,19 euro pour le diesel, d'après les chiffres de l'Union internationale des transports routiers (UITR).

Retraite en Italie : le confort de vie

Permis : Si vous possédez votre permis de conduire français, vous n'avez pas besoin d'autres formalités pour conduire en Italie.

Transports : Les villes de Rome, Milan et Turin disposent de lignes de métro. Le prix d'un ticket coûte environ 1 euro et est valable 60 minutes à Turin et 75 minutes à Rome et Milan.

Climat : Dans le nord de l'Italie, les étés sont plus chauds qu'en France et les hivers plus froids (il y fait en moyenne - 4 °C). Dans le reste du pays, le climat est plus doux qu'en France et de plus en plus sec avec des températures plus élevées à mesure que l'on avance vers le sud (32 °C en été en moyenne).

Santé : Si vous souhaitez vous installer en Italie, vous pourrez demander gratuitement votre inscription à l'Agence sanitaire locale (Azianda Sanitaria Locale) la plus proche de chez vous afin d'obtenir une couverture médicale. Pour cela, il vous faudra fournir une pièce d'identité valide, votre code fiscal ainsi qu'un certificat de résidence et le choix de votre médecin traitant. Ainsi, vos consultations chez votre médecin référent ou chez le dentiste seront gratuites.

Cependant, les délais d'attente pour les soins dans le secteur public étant longs, beaucoup d'Italiens ou d'étrangers vivant en Italie lui préfèrent le privé où les coûts sont plus élevés qu'en France : de 50 à 80 euros la consultation chez un généraliste et jusqu'à 200 euros chez un spécialiste. Notez également que les médicaments et examens prescrits pourront être pris en charge uniquement par une assurance privée.

Retraite en Grèce : le coût de la vie

Immobilier : Si vous souhaitez vous installer en Grèce et y louer un appartement, voici une idée des loyers pratiqués à Athènes. Le prix d'un appartement de deux pièces non meublé d'une superficie moyenne de 50 à 70 mètres carrés commence aux alentours 600 euros. Attention, si vous possédez un animal domestique, beaucoup de propriétaires peuvent vous refuser la location, en particulier si vous avez un chien !

Si vous préférez acheter votre logement, l'agence spécialisée dans l'immobilier grec, Demeures de Grèce, indique que les prix à Athènes sont très variables, avec une fourchette allant de 1 500 à 10 000 euros le mètre carré ! Par contre, si vous préférez la Crète, vous pouvez trouver des villas avec piscine et vue sur la mer à près de 180 000 €. En moyenne, le mètre carré crétois coûte 2 000 €.

Toujours d'après l'agence Demeures de Grèce, l'île d'Egine (à une vingtaine de kilomètres d'Athènes) est également un lieu accueillant les expatriés avec des prix comparables à ceux de la Crète.

Fiscalité : Afin d'éviter une double imposition, la convention signée par la Grèce et la France prévoit que le montant des pensions de retraite est imposé dans le pays où le bénéficiaire réside

Coût de la vie : Le coût de la vie en Grèce, tourisme oblige, est le même que dans la plupart des pays européens.

Voici, d'après la Maison des Français de l'étranger et l'Office national hellénique de tourisme, les prix moyens de quelques produits de consommation courante :

  • 26 euros pour un repas dans un restaurant de moyenne qualité.
  • 2,10 à 3,60 euros pour un café.
  • 1,20 euro le kilo de bananes.
  • 0,42 euro le mètre cube d'eau dans une habitation (soit près de six fois moins qu'en France !)

Essence : En Grèce, le coût du super sans plomb 95 est de 1,39 euro le litre. Le super sans plomb est à 1,57 euro le litre, et le diesel à 1,18 euro le litre.

Retraite en Grèce : le confort de vie

Permis : Le permis de conduire français étant reconnu dans tous les Etats membres de l'Union européenne, vous pouvez circuler en Grèce sans autres formalités.

Transports : Si vous choisissez de vous installer à Athènes, vous pourrez circuler en métro pour 0,60 euro. Tout comme le métro, le ticket d'autobus est également à 0,60 euro. Le tarif des taxis est, lui, à environ 0,40 euro le kilomètre.

Climat : En Grèce, pays au climat méditerranéen, les températures sont douces en hiver (environ 12 °C en janvier) mais les étés y sont secs et très chauds. Les températures moyennes se situent autour de 26 °C en juillet et août, mais peuvent atteindre 40 °C. Notez que la côte ouest est la plus humide du pays, il y pleut plus souvent et en été, les températures y sont plus douces grâce au vent qui évite des chaleurs caniculaires.

Santé : En résidant en Grèce, vous bénéficiez automatiquement de la sécurité sociale du pays.

Concernant la qualité des soins, d'après le ministère des Affaires étrangères, elle est satisfaisante dans l'ensemble. Cependant, il est préférable de se faire soigner à Athènes ou de revenir en France car les équipements à la campagne ou en banlieue ne sont pas toujours satisfaisants.

Retraite au Canada : le coût de la vie

Immobilier : Selon la Maison des Français de l'étranger (MFE), devenir propriétaire au Canada est assez facile grâce à un prêt immobilier raisonnable. Pour info, les villes les plus chères pour l'immobilier sont Toronto, Calgary et Vancouver.

Concernant les loyers, un appartement avec deux chambres à Ottawa, à Montréal ou au Québec coûte environ 1 100 euros par mois, alors qu'un logement d'une même superficie à Vancouver ou Calgary est à 1 451 euros.

Fiscalité : Comme une convention fiscale entre la France et le Canada a été signée, les résidents français ne subissent pas de double imposition. Les pensions de retraite de source publique et privée restent imposables dans l'Etat qui les verse.

Coût de la vie :Le coût de la vie au Canada est globalement moins élevé qu'en France même si des différences peuvent survenir d'une région à l'autre.

Attention, au Canada, les prix affichés (au restaurant, chez le coiffeur...) sont exprimés hors taxes ! Ces dernières représentent à peu près 15 % du prix affiché.

Essence : D'après le site Info-carburant sur les ressources naturelles au Canada, le prix moyen de l'essence est compris entre 0,73 et 0,95 euro.

Notez que la plupart des voitures canadiennes roulent au super, le diesel étant peu répandu. Ce dernier est à environ 0,71 euro le litre.

Retraite au Canada : le confort de vie

Permis : Au Canada, le permis B n'est valable que pendant les trois mois suivant l'arrivée. Certaines provinces permettent l'échange de permis, dans d'autres, il faut repasser les épreuves du permis de conduire. Au Québec, un résident français n'a pas à repasser d'épreuves mais il doit s'adresser à la Société de l'assurance automobile du Québec pour la délivrance d'un permis local.

Attention ! Le permis de conduire canadien a une durée limitée (deux ans au Québec).

Transports : Les villes importantes disposent d'un réseau étendu de bus et de métro. A Montréal, les transports sont réputés bien entretenus et bien surveillés. Le ticket à l'unité coûte environ 2 euros. Il existe des réductions pour les plus de 65 ans.

Climat : La climat canadien connaît des variations fortes et brutales. En hiver, il peut y avoir des écarts de 20 °C dans la même journée ! Les étés sont très chauds et humides avec des températures de l'ordre de 30 °C dans le Nord et de 32 à 37 °C dans le Sud. Quant aux hivers, ils sont très froids avec des températures pouvant atteindre les -37 °C dans le Sud et - 46 °C à - 50 °C au Nord. Il y neige également beaucoup, en moyenne 2,15 m d'octobre à avril.

Santé : Les Canadiens bénéficient de soins gratuits. Les immigrants peuvent également en profiter après un délai d'attente de trois mois dans certaines provinces. Pendant cette période, il est conseillé de prendre une assurance privée qui couvrira les frais de santé et d'hospitalisation. Cependant, grâce à un accord entre la France et le Québec, les Français peuvent se procurer la carte d'assurance maladie québécoise (carte soleil) dès leur arrivée en se présentant à la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ). En cas de non-affiliation à la RAMQ, un patient doit débourser plus de 162 euros de frais de dossier en cas d'hospitalisation.

Concernant la qualité des soins médicaux, d'après la Maison des Français de l'étranger, le système de santé canadien est l'un des plus performants au monde.

Retraite en Suède : le coût de la vie

Immobilier : En Suède, la population est majoritairement propriétaire de son logement à cause des taxes élevées des locations.

Si vous souhaitez néanmoins louer un logement, la Maison des Français de l'étranger évalue à environ 1 242 euros la location d'un appartement à deux chambres en quartier résidentiel, et 725 euros pour un appartement avec deux chambre en banlieue.

Si vous préférez devenir propriétaire, sachez que la Suède est le pays le plus cher de la Scandinavie mais que les prix y sont semblables à la moyenne des pays d'Europe occidentale. Vous pouvez, par exemple, trouver un appartement pour moins de 100 000 euros à Stockholm.

Fiscalité : Conformément à la convention signée par la France et la Suède, vous ne subirez pas de double imposition. En tant que retraité français en Suède, le montant de vos pensions restera imposable en France.

Coût de la vie : Le coût de la vie est sensiblement identique à celui de la France, avec quelques différences selon les produits (transports, alimentation...) mais au final, le budget reste le même.

Par exemple, une bière servie dans un restaurant ou un pub coûte environ 4 euros, un menu dans un restaurant environ 15 euros. Les entrées dans les musées, elles, ne coûtent pas plus de 10 euros.

Essence : D'après l'Union des transports routiers, en Suède, le litre de super sans plomb 95 est à environ 1,37 euro ; le litre de sans plomb 98 est à 1,41 euro ; quant au diesel, il est à 1,29 euro le litre !

Retraite en Suède : le confort de vie

Permis : Le permis de conduire français étant reconnu par les autres pays de l'Union européenne, il n'est pas nécessaire de l'échanger contre un permis suédois.

Transports : La Suède dispose d'un bon réseau de bus et de métro dont les prix sont plus élevés qu'en France. Comptez entre 3,10 et 6,20 euros pour un ticket, en fonction des zones. Le prix des taxis est également plus élevé qu'en France mais peut revenir encore plus cher hors des grandes villes puisque le secteur est déréglementé.

Climat : Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le climat en Suède est assez tempéré. Certes, en hiver, les températures tournent autour de -16 °C en moyenne au nord du pays mais elles ne chutent pas en dessous de -5 °C au sud. En été, les températures sont agréables et atteignent une vingtaine de degrés. Notez qu'en raison de sa situation sur le globe, la Suède est un pays où le soleil tape fort ! En d'autres termes, 20 degrés à Stockholm valent 30 degrés à Paris !

Si vous souhaitez vivre en Suède, sachez également que les périodes d'ensoleillement sont très différentes d'une saison à l'autre. En hiver, le jour dure six heures à Stockholm et le soleil ne se lève jamais au nord du pays. Durant l'été, les journées durent 18 heures et le soleil ne se couche jamais au nord de la Suède !

Santé : Si vous résidez en Suède, vous disposez de la couverture médicale suédoise. Notez que les mutuelles n'existent pas mais vous avez la possibilité de faire appel à des compagnies d'assurances privées. Concernant les prix pratiqués, le patient aura à sa charge 10 à 15 € pour une consultation chez un généraliste.

La Suède est un des pays les plus avancés au monde pour la médecine et la recherche médicale. Les hôpitaux sont très bien équipés avec du matériel moderne. La qualité des soins et examens suédois est réputée bonne mais les délais pour obtenir un rendez-vous médical sont assez longs, en particulier chez les spécialistes.

Retraite en Suisse : le coût de la vie

Immobilier : Si vous souhaitez louer un appartement en Suisse pour votre retraite, sachez que le loyer moyen d'un studio à Berne est d'environ 1 325 euros pour un trois pièces. Vers Genève, le loyer d'un trois pièces se situe entre 599 et 1 050 euros. Pour la même surface à Zurich prévoyez 763 euros en moyenne.

Les prix d'achat en Suisse débutent environ à 62 700 euros pour un studio et peuvent dépasser 500 000 euros pour un appartement bien situé avec plusieurs pièces.

Fiscalité : D'après l'article 21 de la convention fiscale signée entre la France et la Suisse, les pensions, versées par un État Maison des Français de l'étranger estime le coût de la vie en Suisse très élevé, les prix étant en moyenne 30 % à 40 % au-dessus de ceux pratiqués par les pays voisins.

Le budget mensuel nécessaire à un couple, toutes dépenses comprises, est de 3 500 euros à Genève, 5 200 à Berne et 5 500 à Zurich.

Essence : D'après les informations de l'Union internationale des transports routiers (UITR), le litre de super sans plomb 95 est à 1,68 euro, le super sans plomb 98 à 1,72 euro et le litre de diesel à 1,71 euro.

Retraite en Suisse : le confort de vie

Permis : Si vous résidez en Suisse, il est fortement conseillé de faire la demande d'un permis local. Ce permis est obligatoire si vous résidez en Suisse depuis plus d'un an. Pour échanger un permis de conduire français contre un permis suisse, il suffit de s'adresser à l'Office de la circulation du canton. Notez que l'échange vous coûtera environ 94 euros (150 francs suisses) plus 10 à 20 euros (entre 15 et 30 francs suisses) pour les frais de contrôle de la vue.

Transports : En Suisse, les transports publics sont privilégiés par rapports aux véhicules privés. Les réseaux de transports en commun (bus, tramways, trolleybus) sont donc développés (les Suisses sont les premiers usagers du chemin de fer en Europe !) et bien desservis. A titre indicatif, le ticket de bus pour un trajet court à Genève coûte environ 1,20 euro.

Concernant le taxi, la Maison des Français de l'étranger estime à plus de deux euros le kilomètre parcouru.

Climat : Le climat suisse est tempéré. Dans l'ensemble, les hivers sont longs mais les étés assez chauds et orageux. Les températures moyennes se situent entre 0 et - 4 °C en hiver, et entre 15 et 17 C° en été.

Santé : La Suisse est une référence en matière de qualité de soins médicaux. Cependant, le coût d'une consultation médicale étant très variable, l'importance de ces frais amène la plupart des Français installés en Suisse à garder leur protection sociale en France. Il faut donc cotiser à la Caisse des Français de l'étranger. Moyennant 195 € par trimestre (ou 4 % du montant de la retraite), le bénéficiaire a droit à la même couverture que celle offerte en France. Pour 87 euros de plus, les soins lors de séjours en France sont également pris en charge.

Retraite au Mexique : le coût de la vie

Immobilier : Trouver un logement au Mexique est assez facile. Il vous faut pour cela un garant ("fiador").

Selon les chiffres de la Maison des Français de l'étranger, les loyers moyens à Mexico sont de 1 500 euros pour un appartement de 3 pièces.

A partir de 150 000 euros environ, vous pourrez acquérir une belle villa mexicaine. Pour les appartements, comptez 50 000 euros minimum dans les quartiers résidentiels.

Si vous souhaitez acheter un logement, sachez que la constitution mexicaine interdit aux étrangers d'acheter un bien immobilier à moins de 100 kilomètres d'une frontière et 50 kilomètres des côtes mexicaines, sauf si vous avez un fidéicommis (une personne grâce à qui le propriétaire étranger pourra acquérir son bien dans ces zones) qui aura tous les droits sur la propriété (utilisation, location, revente sans restriction, transmission à un héritier de son choix...).

Fiscalité : D'après la convention signée par la France et le Mexique pour éviter les doubles impositions, les pensions de retraite payées par la France sont imposables en France, il faudra alors s'adresser au Centre des impôts des non-résidents.

Cependant, un retraité ayant exercé une activité dans un établissement de droit public à caractère industriel et commercial (la SNCF, par exemple) verra sa retraite imposée au Mexique.

De même, les pensions de retraite de source privée sont imposables dans l'Etat où réside le bénéficiaire.

Le coût de la vie : Le coût de la vie au Mexique est en général inférieur à celui de la France. Par exemple, un billet de cinéma est à environ 2,35 euros, un repas dans un restaurant bon marché à environ 6 euros.

L'essence : L'essence au Mexique coûte moins de 50 centimes d'euro le litre.

Retraite au Mexique : le confort de vie

Permis : Au Mexique, le permis de conduire français (ou de tout autre pays européen) est reconnu. Attention ! Le code de la route n'est pas le même qu'en France... et il est peu respecté !

Transports : Les grandes villes disposent de réseaux très développés de métro et de bus fonctionnant de 5 h du matin à minuit. Les transports en commun mexicains peuvent être très économiques puisque le prix moyen d'un ticket pour un trajet est à partir de 33 centimes d'euro d'après la Maison des Français de l'étranger. Il faudra compter plus pour des bus de première classe ou de luxe (avec air conditionné, télévision...).

Climat : Il y a deux saisons au Mexique : la saison sèche qui commence en novembre et se termine en avril avec des températures qui peuvent aller de 5 à 25 °C ; et la saison des pluies, de mai à octobre avec des températures de 26 à 30 °C en journée et 10 à 15 °C le soir. Il y a également différents climats suivant l'altitude des régions. Les régions de faible altitude, sur les côtes, sont très chaudes en été et pluvieuses. La température moyenne annuelle est de 23 °C. Le centre du pays a un climat plus tempéré, chaud en été avec d'abondantes pluies et froid en hiver. La température annuelle moyenne est variable. Elle est comprise entre 10 et 20 °C. Dans la région intermédiaire, il fait chaud toute l'année malgré de grandes amplitudes entre l'été et l'hiver. La température moyenne annuelle y est de 20 °C. C'est la région la moins pluvieuse.

Santé : La qualité des soins est satisfaisante dans la plupart des hôpitaux et cliniques mexicains. Les soins sont cependant assez chers et certains frais ne sont pas couverts par la sécurité sociale française. Il est donc important de prendre une assurance complémentaire. Notez que beaucoup de médecins et d'hôpitaux demandent à être payés d'avance.

Retraite à Saint Barthélemy : le coût de la vie

Immobilier : Acheter un bien immobilier sur l'île de Saint-Barthélemy n'est pas donné à tout le monde. Les prix de l'immobilier à Saint-Barthélemy sont souvent destinés à une clientèle aisée ! Les premiers prix pour les studios débutent à... 440 000 euros !

Quant aux locations, il faut compter à partir de 1 000 euros environ par mois pour un studio !

Fiscalité : Saint-Barthélemy a la réputation d'un paradis fiscal. Et pour cause : aucun impôt direct n'existe sur l'île. Cependant, pour bénéficier de cette exonération fiscale, il faut être résident de l'île depuis plus de cinq ans. Avant cela, vous resterez imposable en France.

Coût de la vie : En raison de sa situation isolée et de l'obligation d'importation de produits, le coût de la vie à Saint-Barthélemy est assez élevé. Notez que certaines dépenses spécifiques à l'île viennent alourdir les charges (importance des coûts de construction, fabrique d'eau potable qui vient d'une usine de désalinisation...). Par exemple, il faut compter près de 12 euros pour un mètre cube d'eau !

Retraite à Saint-Barthélémy : le confort de vie

Permis : Pour conduire à Saint-Barthélemy, vous aurez besoin, comme en France, de votre permis de conduire français.

Transport : Il n'y a pas de transports en commun à "Saint-Barth". Pour se déplacer dans l'île, vous pourrez emprunter le taxi. L'auto-stop est également un moyen de transport très courant.

Climat : Saint-Barthélemy bénéficie d'un climat très agréable. D'ailleurs, on ne compte en moyenne que cinq jours sans soleil par an ! La température annuelle moyenne est de 27 °C. Il y a deux saisons sur l'île : une saison sèche qui débute en décembre et l'autre, plus humide mais toujours ensoleillée, qui va de mai à novembre avec des averses de courte durée. Elle peut également donner lieu à des tempêtes tropicales, voire des cyclones.

Santé : A Saint-Barthélemy, vous continuerez à bénéficier de votre régime de sécurité sociale français.

Concernant les services de santé, ils sont assez limités. L'île ne compte qu'un hôpital (sans bloc opératoire) et un dispensaire. Il est donc conseillé de se faire soigner en France ou de se rendre à Saint-Martin.

Retraite à l'île Maurice : le coût de la vie

Immobilier : Attention, si vous souhaitez acheter un appartement ou une maison à l'île Maurice, sachez que vos possibilités seront restreintes. En effet, les étrangers ne peuvent pas acheter n'importe quelle demeure sur l'île.

Deux types d'achats s'offrent à vous :

Les immeubles IRS : ( Integrated Resort Scheme) Ces bâtiment font partie de l'offre de luxe traditionnelle, plutôt orientée vers les acheteurs fortunés. L'investissement légal minimal s'élève à 500 000 dollars américains, soit environ 416 600 euros. Sachez cependant que les prix minimums constatés pour ce type de résidence dépasse bien souvent le million d'euros.

Les immeubles RES : (Real Estate Scheme) Il s'agit d'un nouveau programme immobilier visant à rendre plus abordable l'acquisition d'une propriété sur l'île Maurice. Ainsi, les propriétés RES ne sont soumises à aucun prix minimum, même si dans la pratique, les premiers prix se situent entre 250 000 et 290 000 euros.

Pour les locations, les prix n'ont rien à voir avec ceux pratiqués en France. A titre informatif, vous pouvez trouver des petits studios à louer pour moins de 100 euros par mois, et des maisons à partir de 160 euros par mois.

Fiscalité : Pour les retraités, l'un des avantages principaux de l'ôle Maurice est sans conteste son système fiscal plus léger qu'en France.

Les principales caractéristiques de cette fiscalité :

  • une seule tranche d'imposition fixée à 15% pour l'impôt sur le revenu et l'impôt sur les sociétés.
  • pas d'imposition sur les dividendes et les plus-values du capital.
  • pas de droits de succession en ligne directe
  • pas d'impôt sur la fortune

Courant 2010, l'île Maurice deviendra par ailleurs une zone franche, c'est-à-dire totalement détaxée.

Attention : Les pensions versées relevant d'un régime obligatoire de sécurité sociale ne sont pas imposables sur l'île Maurice, mais restent imposables en France.Attention : Pour pouvoir bénéficier de ce régime fiscal, vous devez résider sur l'île au moins 180 jours cumulés par an.

Coût de la vie : Voici les prix de quelques produits de consommation courante :

  • 4,49 euros le kg de tomates
  • 0,52 euro le kg de pommes de terre
  • 1,76 euro la douzaine d'oeufs
  • environ 3 euros pour un menu dans un restaurant bon marché.

Essence : Comptez 0,96 euro pour un litre d'essence, et 0,84 euro pour un litre de diesel.

Retraite à l'île Maurice : le confort de vie

Permis : Pour conduire sur l'ôle Maurice, le résident étranger doit faire viser son permis français par les autorités locales.

Transports : Les taxis et les bus sont les modes de transports en commun que propose l'île,Pour un trajet de 23 km en bus, comptez 0,67 euro. Ils circulent entre 5h et 21h. Attention : Les bus mauriciens sont peu confortables et la plupart ne disposent pas de la climatisation.

Pour emprunter les taxis, prévoyez 11,22 euros pour 26 km et 22,44 euros pour 32 km.

Climat : L'île Maurice bénéficie d'un climat maritime, tropical en été et subtropical en hiver. L'été chaud et humide va de novembre à avril et offre des températures allant de 20 à 30°C. L'hiver, de juin à septembre, est tempéré et sec avec des températures allant de 16 à 20°C.

Attention : L'île Maurice est sujette à des périodes cycloniques.

Santé : L'île Maurice compte beaucoup de praticiens français expatriés, ou de Mauriciens diplômés dans des facultés françaises. L'île accueille deux cliniques généralistes et une clinique dentaire, équipées des toutes dernières technologies. Enfin, l'île de la Réunion se trouve à une demi-heure en avion, et propose elle aussi des cliniques et des centres hospitaliers avec des services identiques à ceux proposés en France Métropolitaine.En tant que retraité, vous serez toujours soumis à une cotisation assurance maladie prélevée sur votre retraite pour les éventuels soins que vous devriez réaliser en France.

En revanche, pour les soins effectués à l'île Maurice, vous devrez souscrire une assurance spéciale auprès de la Caisse des Français à l'Etranger (CFE). Le prix de cette assurance dépend de vos ressources : si vous touchez moins de 19 500 euros par an, il vous faudra régler 195 euros par trimestre. Si vous touchez plus de 19 500 euros par an, le montant de votre cotisation sera égale à 4% du montant perçu pour votre retraite.

A savoir : L'île Maurice ne présente aucun risque de maladies tropicales nécessitant une vaccination ou un traitement particulier. Cependant, il est recommandé d'être à jour de vos vaccins contre le tétanos, la diphtérie et les hépatites A et B.

Retraite en Thaïlande : le coût de la vie

Immobilier : L'un des principaux avantages de la Thaïlande, c'est qu'elle offre de nombreuses possibilités de logement dans d'excellentes conditions et à des prix très abordables.

Si vous souhaitez acquérir en Thaïlande, sachez que vous pourrez trouver des appartements neufs, avec vue sur la mer à partir de 75 000 euros (pour un studio de 46 m² par exemple). Vous voulez faire construire ? A vous la luxueuse villa de 150 m² avec 3 chambres, grand terrain et piscine pour 450 000 euros.

Si vous souhaitez louer, vous pourrez trouver des studios à partir de 300 euros par mois, et des appartements 1 ou 2 chambres à partir de 550 euros par mois.

Fiscalité : Un accord entre la France et la Thaïlande prévoit que les revenus constitués par des pensions ou rémunérations provenant de France sont imposables en France.Si vous n'êtes plus résident Français : La CSG et le RDS ne seront plus prélevés sur le montant brut de votre retraite. Votre imposition sur le revenu se fera en revanche à la source. (Si vous touchez entre 0 et 1170 euros par mois, il sera de 0%, entre 1170 et 3393 euros par mois, il sera de 12%, et au-delà, 20%.)

Si vous demeurez résident Français : Vous continuerez à déclarer vos impôts comme vous le faisiez auparavant.

Coût de la vie : Pour vivre correctement en Thaïlande, une personne peut facilement se contenter d'un budget d'environ 1 500 euros par mois. Voici quelques exemples des prix que vous trouverez en Thaïlande :

  • Un plat dans un restaurant thaï : 1 à 2 euros
  • Une bière dans un bar : 1 à 2 euros
  • 500 g de pâtes : 1 euro
  • 1 kg de pommes de terre : 1 euro
  • 1 kg de tomates : 1 euro
  • 6 œufs : 1,30 euro
  • 1 kg de viande de bœuf : 7 euros
  • 1 litre de lait : 0,80 euro
  • 1 litre d'eau de source : 0,25 euro

L'essence : En Thaïlande, un litre d'essence vous coûtera environ 1 euro.

Retraite en Thaïlande : le confort de vie

Permis : Pour conduire en Thaïlande, il est recommandé d'être titulaire d'un permis international (à demander gratuitement en préfecture ou sous-préfecture). Cependant, sachez que votre permis français suffit pour louer un véhicule et passer les contrôles de police. Mais vous risquez de vous attirer des problèmes en cas d'accident.Ce permis vous permettra de conduire en Thaïlande pendant 6 mois, puis vous devrez passer le permis thaïlandais.

Transports : En Thaïlande, il est très facile de se déplacer à travers tout le pays, et c'est surtout très bon marché. Voici quelques exemples de tarifs :

  • 1 trajet de bus de 200 km : 3 euros
  • 1 aller-retour Bangkok-Phuket en avion : 75 euros
  • 1 course de taxi : 1 euros la petite, 5 euros la moyenne, 9 euros la grande
  • 1 ticket de métro : 40 à 90 centimes d'euro
  • 1 journée de scooter : 4 euros

A savoir : Il est tout à fait possible de vivre sans voiture en Thaïlande.

Climat : En Thaïlande, il fait chaud toute l'année ! Le pays bénéficie d'un climat tropical qui partage l'année en trois saisons : une saison des pluie de juin à octobre (avec un ensoleillement coupé de pluies brèves), une saison sèche de mars à mai, et une saison douce de novembre à février.

Côté températures, elles varient peu entre les saisons et se situent généralement entre 25 et 33 °C. La saison des pluies peut être un peu moins facile à supporter, en raison de l'humidité ambiante.

Santé : Le système Thaïlandais est très performant. Ainsi, la plupart des médecins qui travaillent dans les hôpitaux de Bangkok, Pattaya, Hua Him et Phuket ont fait leurs études de médecine aux Etats-Unis. Ces hôpitaux disposent également des toutes dernières technologies médicales.

Par ailleurs, le salaire des médecins, infirmières et personnels d'entretien étant très inférieur à celui de la France, les tarifs pratiqués en Thaïlande en matière de santé sont très compétitifs. Mais il ne s'agit pas d'une santé au rabais, puisque les soins sont de qualité et rapidement administrés.