Quel est le profil du type du retraité en 2024 ?Istock
La Caisse nationale d'assurance vieillesse vient de publier ses derniers chiffres clés. D'après eux, un nouveau type du retraité français en 2024 est entrain d'émerger. Le voici.
Sommaire

Âge, lieu de résidence… La Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), qui gère les retraites du secteur privé, vient de publier ses chiffres clés pour 2023. Des chiffres qui dessinent un véritable portrait des retraités en France, rapporte le site France Info.

15 millions de retraités en 2024

Sans surprise, avec le vieillissement la population,les retraités sont de plus en plus nombreux en France. Aujourd'hui, la France enregistre 15 millions de retraités contre 10 millions il y a 20 ans, et seulement cinq millions il y a 40 ans, revient le site. Soit, une augmentation de cinq millions de retraités tous les 20 ans.

Pour rappel, en France, notre système de retraite repose sur une équation de répartition, les cotisations des travailleurs actifs financent les pensions des retraités, revient le site Pleine Vie. Il se décline en plusieurs régimes de retraite, notamment le régime général, le régime des indépendants, le régime des fonctionnaires et des régimes dits spéciaux pour certaines professions du privé comme la retraite complémentaire.

Côté pension, si on considère la retraite de base du secteur privé, sans prendre en compte les régimes complémentaires Agirc-Arrco, les retraités perçoivent en moyenne 1 220 euros en moyenne, mais avec de grandes différences, spécialement entre l es hommes et les femmes, pointe également le site. La pension moyenne est de 1 356 euros pour les hommes,contre 1 086 euros pour les femmes

Qui sont les retraités en 2024, existe-t-il désormais un profil type ?

Qui sont les retraités en 2024 ?

D'après les récents chiffres publiés pas la CNAV, les retraités ont en moyenne 75 ans, rapporte France Info. Pour commencer, si on se penche sur les chiffres de l'âge, les femmes sont un peu plus âgées - 75,5 ans contre un peu plus de 74 ans pour les hommes. Côté localisation, 80% vivent dans l’Hexagone et près de deux millions habitent en région parisienne. Le deuxième lieu de résidence le plus prisé est la région Rhône-Alpes, devant le Sud-Est.

Autre constat majeur de la Cnav, l a population des retraités en France évolue constamment, reflet des changements démographiques, économiques et sociaux qui peuvent s’observer au quotidien. Aujourd'hui, selon les dispositions légales, l’âge moyen de départ à la retraite est de 63 ans et 4 mois, observe-t-elle. Les travailleurs partent progressivement de plus en plus tard avec la nouvelle réforme des retraites entrée en vigueur en septembre 2023 et qui fixe l’âge légal de départ à 64 ans.

Y-a-t-il un profil social type ?

Profil social des retraités

Là encore, la Cnav constate de grandes inégalités. Si certains bénéficient de carrières plutôt stables et de salaires confortables, d’autres par contre ont connu des périodes d’emploi précaire ou des interruptions de carrière, souligne Pleine vie. La nouveauté cette année : la proportion de femmes retraitées augmente.

C e qui signifie un certain progrès en matière d’égalité des sexes sur le marché du travail. Des chiffres qui révèlent également que le dispositif des  longues carrières est tout aussi avantageux. Dans le cas où a déjà cumulé de longues années de travail, on peut bénéficier d’un départ anticipé à taux plein, soit un tiers de la population en 2023.

Une fois à la retraite, voici où s'installent les retraités en 2024.

Quel choix de résidence ?

Toujours d'après la Cnav, le lieu de résidence des retraités a aussi changé et continue d'évoluer. Le lieu de résidence est général lié aux préférences personnelles, aux ressources financières ou encore aux liens familiaux, revient le site Pleine Vie. Un choix par-dessus tout motivé par la recherche d’un cadre de vie plus paisible. Un autre facteur du choix du lieu : le coût de la vie qui est plus abordable loin des métropoles.

Autre constat, nombre des départs en retraite augmente, mais il est également impacté une inflation qui reste encore très élevée, ce qui conduit à des conditions de vie plus difficiles pour les retraités. Résultat, de plus e plus de personnes âgées de plus de 65 ans ont du mal à joindre les deux bouts à cause de la baisse de leur pouvoir d’achat.

Les Ehpad sont-ils encore un choix privilégié ou non ?

Qu’en est-il des Ehpad et des maisons de retraite ?

Globalement, il est observé un comportement récurrent chez de nombreuses personnes âgées : celui de quitter les grandes villes pour des zones plus rurales ou périurbaines, pointe le site Pleine vie. Mais paradoxalement, beaucoup de retraités préfèrent rester dans les grandes agglomérations pour bénéficier de l’accès aux services de santé, aux transports en commun et à une vie culturelle dynamique.

De leur côté, les résidences pour personnes âgées et les villages seniors, pour les personnes qui en ont les moyens, gagnent de plus en plus en popularité et leur sollicitation reste stable. La raison ? Elles proposent des solutions de logement adaptées aux besoins spécifiques des retraités, notamment pour l'assistance de vie et les soins quotidiens à partir d'un certain âge.

En 2024, le retraité type en France est à l'image de la population actuelle : diversifiée en termes d’âge, de profil social et de lieu de résidence. Une diversité qui reflète les évolutions et les besoins de la société française auxquels les politiques publiques ne savent pas toujours bien répondre.