Ce jeudi après-midi, "La République En Marche !" a dévoilé ses premiers candidats aux élections législatives, qui ont dû répondre à des critères bien précis. Mais quels sont-ils ? 

Mardi, Manuel Valls avait annoncé au micro de RTL qu'il serait candidat de la majorité présidentielle aux élections législatives de juin sous l'étiquette La République En Marche ! (avatar d'"En Marche" pour les législatives). Mais selon Jean-Paul Delevoye président de la commission d'investiture d'"En Marche!", il ne respecte pas tous les critères pour devenir candidat, a-t-il indiqué sur Europe 1. En effet, le député de l'Essonne n'est pas adhérent au mouvement "En Marche!", une condition essentielle pour pouvoir être investi. Mais quels sont les autres critères ?

Double appartenance possible 

La double appartenance est tolérée à "En Marche!", mais pour les législatives les candidats devront être administrativement inscrits sous le nom La République En Marche! et siéger dans le groupe qui sera constitué à l'Assemblée nationale. U ne personne peut candidater peu importe "son engagement politique passé, dans le champ républicain", précise le mouvement. Le processus est différent pour le Modem en raison de l'alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron conclue en février dernier. Ils pourront faire administrativement partie du Modem et auront la possibilité de constituer leur propre groupe à l’Assemblée. 

"Nous respecterons un principe de parité strict"

Emmanuel Macron veut donner un nouveau visage à la vie politique. "Au moins 50% de nos candidats seront issus de la société civile ou élus de terrain", a indiqué lundi Richard Ferrand. Parmi les quatorze personnes déjà investies, Jean Viard, avocate pénaliste, Caroline Reverso-Meinietti et la journaliste Sandrine Morch. Le président élu souhaite qu'il y ait autant de femmes que d'hommes. "Nous respecterons un principe de parité strict y compris dans les circonscriptions favorables", a affirmé Emmanuel Macron en janvier.

À lire aussi - Législatives : les déboires de Manuel Valls font rire les internautes

Un casier judiciaire vierge

Publicité
Pour être investi, il faut s’engager sur l’honneur à porter le projet d’Emmanuel Macron. Par ailleurs, il faut avoir un casier judiciaire vierge et ne pas avoir eu de condamnation à une peine d'inéligibilité. Il était possible de candidater depuis le 19 janvier sur le site internet du mouvement. Ce jeudi après-midi, Richard Ferrand a dévoilé le nom des 428 candidats aux législatives au lieu des 577 prévus. Les candidats restants seront annoncés d'ici les prochains jours.

En vidéo sur le même thème - Investiture En Marche : "Il faut attendre et ne pas être inquiet", assure Valls


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité