Montretout, attentat, divorce de ses parents... : découvrez l'enfance de Marine Le PenAFP
La candidate à la présidentielle a connu une enfance mouvementée, entre l'attentat visant son père, le divorce de ses parents, et ses soirées de night-clubbeuse dans les boîtes de nuits parisiennes.

Marine Le Pen - qui se prénomme en réalité Marion - est née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine. Elle est la fille de Jean-Marie Le Pen et de Pierrette Lalanne. Petite, Marine Le Pen n'a pas vécu dans le même espace que ses parents. Comme nous l'apprend Europe 1, "à l’époque, la famille Le Pen habite dans un même immeuble du 15e arrondissement de Paris mais à deux étages différents. Le 4e pour le couple Le Pen et le 5e étage, juste au-dessus, pour leurs trois filles et la nounou." Des trois filles du couple, Marine Le Pen est la benjamine. Ses deux soeurs aînées ont huit et quatre ans de plus qu'elle. 

Elle et ses soeurs "n'ont pas vécu dans l'opulence"

En novembre 1976, alors qu'elle n'a que huit ans, elle et sa famille sont victime d'un attentat à la bombe qui a détruit le domicile parisien de son père. Par miracle, la famille en ressortira vivante, avec seulement quelques égratignures dues aux éclats de verre. La jeune Marine a donc très tôt appris que son père n'était pas n'importe qui. La carrière de son père l'a d'ailleurs beaucoup pénalisée durant son enfance. Elle a raconté avoir subi les brimades de ses camarades, et même des réflexions déplacées de la part de ses professeurs du fait qu'elle est une fille Le Pen.

Publicité
Publicité

A lire aussi - Retraite, impôts, 35 heures : que proposent Macron et Le Pen ?

Selon le journaliste du Parisien Olivier Beaumont, qui vient de publier Dans l'enfer de Montretout, Marine Le Pen était un garçon manqué quand elle était adolescente. Elle a ensuite était une night-clubbeuse dans les boîtes huppées de la capitale. Il faut dire que dans la cossue demeure familiale de Montretout (Hauts-de-Seine), l'air n'était pas toujours à la fête. Elle et ses soeurs "n’ont pas vécu dans l’opulence", affirme Olivier Beaumont, qui parle d’un père "pingre", plus concentré sur sa carrière politique que sur leur éducation.

Un garçon manqué qui aime faire la fête

En 1984, alors que Marine a 17 ans, c'est la rupture au sein de la famille Le Pen. Pierrette part avec un autre homme (le biographe de son mari !) et étale son acrimonie envers son mari en posant à moitié nue dans le magazine Play Boy. Une attitude qui sera à l'origine d'une brouille de plusieurs années entre Marine et sa mère, réconciliées il y a peu.

Côté études, Marine Le Pen a été élève au lycée Florent-Schmitt de Saint-Cloud. Elle a ensuite obtenu une maîtrise de droit puis un DEA de droit pénal en 1992. Son mentor, Jean-Claude Martinez, professeur de droit public dans la même fac et proche conseiller de son père, se souvient d'une étudiante "très médiocre et très fêtarde". Pourtant, au barreau de Paris où elle s'est inscrite la même année, ses anciens confrères, de droite comme de gauche, brossent le portrait d'une avocate "bosseuse et pugnace", "indestructible et fêtarde", évitant "toute forme de prosélytisme", rapportait l'Express.