À deux jours du scrutin européen, voilà une casserole qui tombe mal pour Bruno Gollnisch. Un texte dans lequel le leader frontiste condamnait la loi protégeant les victimes de viols conjugaux a été exhumé et a suscité de nombreuses réactions sur Twitter.

© AFP

AFP

Sur Internet, rien ne s’efface. Et, à l’heure où le FN est considéré comme le possible vainqueur du scrutin de dimanche, les internautes ont exhumé un texte publié sur le blog de Bruno Gollnisch en 2011. Largement relayé sur Twitter, les propos gratinés du leader FN suscitent l’indignation.

Lire aussi : Quand le FN utilise Leonarda comme argument de campagne

Et pour cause, l’ancien candidat à la présidence du parti d’extrême droite dénonce une campagne de sensibilisation au viol conjugal en ces termes : "Quant à l’épouse dont le mari se montrait brutal ou tout simplement la rebutait, libre à elle d’y mettre fin en demandant la séparation de corps voire le divorce". Il parle alors de "législation imbécile" qui devrait déboucher sur des "procédures abusives".

Publicité
"Il paraît que c’est un problème majeur" s’étonnait-il en évoquant le bon vieux temps de "la sagesse traditionnelle". Il déplorait alors que "le viol conjugal [soit] non seulement désormais une infraction pénale, mais un crime". Les victimes de viols conjugaux apprécieront.

Sur Twitter, les réactions indignées s’enchaînent certains y voyant l’occasion de rappeler d’où vient le parti qui est annoncé favori dimanche.

Lire aussi : Viol conjugal : 3 ans de prison pour le mari

Vidéo sur le même thème : Marine Le Pen: un "délire fiscal absolu"

 


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité