Cela fait probablement des mois que vous n'avez pas revu l'ancien Premier ministre. Force est de constater qu'il a considérablement changé...
PHOTO Edouard Philippe : sa barbe a bien changéAFP

L’ancien Premier ministre est malade. Il souffre de l’une de ces pathologies qu’il est pratiquement impossible de ne pas voir : le vitiligo. Fort heureusement, cette condition n’est ni douloureuse, ni contagieuse… Mais peut considérablement changer un visage. C’est d’ailleurs un détail que les internautes n’ont pas manqué de remarquer durant sa récente intervention sur le plateau de Laurent Delahousse. Edouard Philippe avait alors choisi France 2 pour faire la promotion de son livre intitulé Impressions et lignes claires, co-écrit avec Gilles Boyer et publié aux éditions JC Lattès.

L’ancien chef du gouvernement, que d’aucuns connaissaient avec une petite tâche blanche dans une large barbe noire - ou au moins grisonnante - est apparu avec près de la moitié de la crinière coloré d’albe. De quoi surprendre quelques-uns des auditeurs, indique Femme Actuelle.

Edouard Philippe frappé de vitiligo : les commentaires désobligeants des internautes

Certains se sont d’ailleurs permis quelques commentaires des plus désobligeants, indiquent nos confrères. 

Cela ne les a pas nécessairement empêchés de s’intéresser à ce que le maire du Havre avait à dire, cependant. Ce dernier, qui a dîné récemment - en tête à tête et pas dans la clandestinité - avec Emmanuel Macron, a notamment expliqué sa démarche vis-à-vis du nouveau gouvernement et de l’action politique du chef de l’Etat. Il a notamment tenu à préciser pourquoi il ne critiquait pas ses anciens camarades et quelles étaient ses ambitions pour la suite.

 
 

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.