Le magazine Paris Match publie jeudi 5 février, l'interview que Ségolène Royal leur a accordée où la ministre de l'Ecologie est surnommée la "mère de la nation". 

Dans un dossier particulièrement élogieux, intitulé Ségolène Royal, mère de la nation, Paris Match brosse le portrait de l’ancienne candidate à l’élection présidentielle. Un poste qui ne semble plus l’intéresser aujourd’hui. Depuis sa nomination au ministère de l’Ecologie en mars 2014, les membres du gouvernement ne tarissent pas d’éloge sur l’ancienne présidente du Poitou.

Lire aussi – Ségolène Royal, ministre de l'année

Une ministre populaire

Ségolène Royal, qui détient 55% d’opinions favorables selon l’Ifop, fait partie des ministres les plus appréciés. "Les Français m’ont vue pleurer, prendre des coups et resurgir. Maintenant, ils se disent, enfin au moins une partie d’entre eux, qu’ils ne se sont pas totalement trompés sur moi" confie-t-elle au magazine.

Il semblerait que la candidate malheureuse des élections présidentielles de 2007 ait pris sa revanche. "On a oublié que j’avais quarante années d’engagement dans l’écologie, trente ans de vie politique, vingt ans d’expérience parlementaire, et que j’avais été plusieurs fois ministre. Mes convictions politiques n’ont pas changé" estime Ségolène Royal.

Et elle ajoute "je crois toujours à la morale laïque, à l’ordre juste, à la "Marseillaise". Tout ce que les socialistes ont autrefois moqué et qu’ils redécouvrent aujourd’hui. Même l’UMP reprend mon idée de démocratie participative".

Un atout pour François Hollande

A plusieurs reprises, la ministre de l’Ecologie a été chargée de représenter le président de la République. Elle s’est notamment rendue en Israël pour les funérailles des victimes de la prise d’otage de l’Hypercacher et à Nice pour celles d’Hervé Gourdel, l’otage français décapité en Algérie. Et c’est elle, également, qui a accueilli le pape François lors de sa visite à Strasbourg le 25 novembre. La seule catholique assumée du gouvernement a accompli ces missions avec succès.

Publicité
Depuis la séparation de François Hollande et Valérie Trierweiller, les rapports entre Ségolène Royal et son ancien compagnon se seraient améliorés. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à prendre la défense du président de la République au moment de la sortie du livre de l’ancienne journaliste de Paris Match.

Lire aussi - Les "sans-dents", c’est "n’importe quoi" pour Ségolène Royal

En outre, c’est elle qui a réussi à faire adopter la loi de transition énergétique, l’une des promesses phares de François Hollande. De quoi réjouir le président.

Vidéo sur le même thème : Pour Christophe Barbier : "Ségolène Royal est la meilleure ministre du gouvernement"  

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité