Lors d'une interview au Parisien, la maire du VIIe arrondissement de Paris n'a pas été tendre avec le président des Républicains. 

Rachida Dati a fustigé Nicolas Sarkozy à l'occasion d'une interview accordée au Parisien. Pour elle, Nicolas Sarkozy "n'a pas changé" et elle le met en garde : "Tout reste encore à faire pour Nicolas Sarkozy. Il ne doit pas croire qu'on est dans la situation de 2004, quand il a été élu président de l'UMP et que tout le parti était derrière lui pour la présidentielle 2007".

Elle revient également sur la formule "Moi je" utilisée par le président des Républicains pour parler de François Hollande : "Je n'apprécie pas la formule "moi je". Attention, la critique qui vaut pour les autres peut valoir pour nous aussi. Les Français méritent mieux que cela, car nous n'avons plus le droit de les décevoir", explique-t-elle au Parisien.

Egalement, lors de cette courte interview au quotidien, elle cite trois fois le nom d'Alain Juppé en ne niant pas la possibilité de se rallier à lui pour la primaire des Républicains : "Cette primaire doit être la plus ouverte possible, pour créer une réelle dynamique de victoire en 2017. Je rejoins en ce sens Alain Juppé (...) Je suis loyale à Nicolas Sarkozy. Mais mon pays est plus important que mes affinités", a-t-elle indiqué au quotidien.

"Je ne referai pas une campagne sur la burqa ou le halal"

Publicité
Alors que ce jeudi, Les Républicains consacrent une journée de travail à l'islam, Rachida Dati confie qu'elle ne refera pas "une campagne sur la burqa, le halal ou les menus de substitutions (...) Nicolas Sarkozy va devoir être capable de rassembler l'ensemble des électeurs de droite et du centre", a-t-elle ajouté. 

Rachida Dati a tout juste intégré le nouveau bureau politique des Républicains et n'a vraisemblablement pas décidé de se taire.

Vidéo sur le même thème : L'échange tendu entre Rachida Dati et Audrey Pulbar sur iTélé 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité