Pour Nicolas Hulot, ce mercredi 30 janvier est à marquer d'une pierre blanche. La vie de l'ancien ministre, qui a quitté le gouvernement avec pertes et fracas, devrait changer considérablement…
AFP

Nicolas Hulot : un retour annoncé en politique ?

Il est l’homme politique le plus apprécié des Français et sa démission du gouvernement, en août dernier, n’y est pas tout à fait étrangère. Pourtant, depuis le début, Nicolas Hulot prépare son retour. Un événement qui doit avoir lieu aujourd’hui : le ministre démissionnaire devrait reprendre la tête de sa fondation, rapporte 20 minutes.

"Je ne me suis pas battu 30 ans pour baisser les bras. Je prolongerai mon engagement mais je veux trouver une forme utile, une forme inédite", avait assuré l’écologiste lors d’un entretien accordé à la télévision suisse. Déjà, il évoquait la possibilité d’un retour politique mais hors-partis et non gouvernemental.

Publicité

"Si je reviens, je ne l’ai pas encore totalement décidé avec ma fondation, c’est pour me mettre à disposition. Si je dois revenir dans l’engagement, il faut que je fasse une chose à laquelle je crois, ça passera par la société civile, ça passera par les citoyens", avait-il précisé.

Publicité

Concrètement, cette reprise politique passe par la démission d’Audrey Pulvar, qui présidait la Fondation pour la nature et l’homme (ex-Fondation Nicolas Hulot) depuis le début du quinquennat. L’organisme va aussi reprendre le nom de son fondateur…

Nicolas Hulot : infléchir la politique de l’extérieur ?

Le retour de Nicolas Hulot sur la scène publique réjouit plusieurs autres acteurs sensibles aux problématiques écologiques comme Géraud Guibert, du think tank La Fabrique Ecologique. Selon lui l’ancien ministre "sera obligé de prendre position sur un certains nombre de sujets" et dispose d’une "voix forte" puisque "en termes de rayonnement médiatique, il n’a pas d’égal".

Publicité

Ludovic Bayle, du collectif "Citoyens pour le climat" qui a organisé les marches en faveur de l’environnement, y voit lui aussi une ‘excellente nouvelle". Certains membres de la majorité, comme Matthieu Orphelin, ont aussi fait part de leur enthousiasme, rappelle RTL.

"Sa voix peut aider, à faire comprendre à ceux qui ne veulent pas, à faire que celle de la jeunesse se diffuse plus estime l’universitaire Dominique Bourg. Nicolas Hulot, de son côté, appelle à un "plan marshall" de l’écologie. "Si vous voulez que les choses soient abordables pour les citoyens, il faut les faire à grande échelle", a-t-il expliqué.