Une femme nonagénaire de 96 ans, décédée depuis février dernier, figure sur la liste du parti frontiste à Enghien-les-Bains (Val d'Oise). La date de cloture officielle des listes étant dépassé, la défunte ne peut être désinscrite.
© CC

C'est une découverte insolite qui ne fait pourtant rire personne. Les électeurs du Front National vont se prononcer dimanche prochain en faveur de Marie-Louise Jacob, une femme de 96 ans figurant en 32ème position sur la liste FN menée par Jean-Michel Dubois. Sauf que la colistière nonagénaire est morte depuis le 18 fevrier dernier.

" Une des plus fidèles colistières "

Ce décès intervient trois semaines environ avant la clôture des listes. L'équipe de Jean-Michel Dubois ne l'a appris que récemment.  " J'étais en voyage en outre-mer et personne ne m'a prévenu " a affirmé le candidat frontiste sur France Bleu. Le secrétaire national du FN pour l'Outre-Mer a a tenu à saluer la mémoire de la défunte, considéré comme " l'une de ses plus fidèles colistières ".

Maintenir la tenue du scrutin malgré tout

A l'instar du camp mariniste, la préfecture du Val-d'Oise affirme également avoir été au courant du décès de Madame Jacob dès le 10 mars. Les inscriptions des candidats sur les listes étants closes, le nom de la défunte ne peut être retirée même si des recours devant le tribunal administratif sont possible selon la préfecture. Une hypothèse sans conséquence concrète pour Gilles Prieto. Dans les colonnes du Parisien, le préfet a précisé que " les listes concurrentes pourront demander l'annulation de l'élection, mais une fois qu'elle sera passée. Pour l'heure, çà ne change rien à la tenue du scrutin " a t-il affirmé.

Marie-Louise Jacob continuera donc, à titre posthume, de faire campagne pour les municipales aux côtés du Front National.

Vidéo : Municipales 2014 : Marine Le Pen raille PS et UMP à Marseille