Marine Le Pen a dévoilé ce dimanche le nouveau nom de son parti : le Front national s’appellera désormais le Rassemblement national. A peine adopté, le patronyme fait déjà des vagues...

Changer la forme pour attirer sur le fond ? Marine Le Pen a annoncé ce dimanche à l’occasion du congrès du Front national à Lille, le nouveau nom de son parti. La formation politique fondée par son père s’appellera désormais Le Rassemblement national. Sauf que sur le site l’Institut National de la Propriété Intellectuelle, les informations concernant cette marque révèle une petite surprise…

Le détenteur de Rassemblement national n’est pas un membre du parti du parti frontiste, mais un certain Frédérick Bigrat. Beaucoup ont alors pensé que Marine Le Pen n’avait pas vérifié la propriété de l’expression avant de se l’approprier, d’autant qu’un communiqué est venu s’inviter dans la bataille…

Peu après l’annonce de la Présidente du RN (ex-FN), un twittos du nom d’Igor Kurek a publié un texte virulent. Ce dernier se présente comme le patron de la mini formation politique Rassemblement national et assure qu’il a fait déposer le nom par un prête-nom à l’INPI, Frédérick Bigrat en l’occurence. Si Marine Le Pen persiste à vouloir utiliser ce nom, Igor Kurek menace d’aller en justice, sauf que…

 

Vendu !

La rubrique Checknewsde Libération est allée chercher le fin mot de l’histoire. Quand bien même Igor Kurek utilise l’expression Rassemblement national sur Twitter et comme nom de domaine notamment, en réalité le dépôt à l’INPI stipule que c’est bien Frédérick Bigrat qui est le "déposant", et peut donc faire ce qu’il veut de la marque. Ce dernier a d’ailleurs pris la parole publiquement sur le site L’Incorrect.

Publicité
N’en déplaise à Igor Kurek, Frédérick Bigrat explique que "les droits de la marque Rassemblement national ont été cédés" au Front National, "par acte sous seing privé le 22 février 2018". Précisément les droits de Rassemblement national sont détenus pas l’avocat Maître Frédéric-Pierre Devos, assure Checknews.

Frédérick Bigrat prend par ailleurs ses distances avec Igor Kurek et assure que l’ancien Rassemblement national est en cours de dissolution.

Vidéo : FN : le futur nom fait des vagues

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité