Le 29 août dernier, stupéfaction, Nicolas Hulot annonce sans prévenir son départ du gouvernement. Ce choix a une conséquence plutôt surprenante…
AFP

Démission de Nicolas Hulot : des chiffres étonnants

Inattendu. Nicolas Hulot a changé d’avis cet été. Et alors qu’il se voyait prendre des vacances dans seulement cinq ans début juillet, fin août la donne a changé et l’ex-monsieur Ushaïa a quitté avec pertes et fracas le gouvernement d’Edouard Philippe. Si cette décision a grandement compliqué la rentrée d’Emmanuel Macron, au plus bas dans les sondages, en revanche elle a eu une conséquence heureuse pour la notoriété et la popularité de Nicolas Hulot.

A lire aussi : Emmanuel Macron : pourquoi un désamour à la François Hollande ?

En effet, selon un sondage YouGov pour Le HuffPost et Cnews, réalisé au lendemain de sa démission, le désormais ancien ministre remonte en matière de popularité. De nouveau dans le top 5 d’où il avait disparu le mois dernier, il affiche désormais un différentiel de +25 points entre les opinions positives et les opinions négatives. Un baromètre Elabe pour Les Echos donne la même tendance.

Démission de Nicolas Hulot : pourquoi sa popularité a pris ?

Il suffisait donc à Nicolas Hulot de quitter le navire gouvernemental pour retrouver sa prestance ? En substance, oui. Selon le baromètre YouGov, 66% des Français approuvent son départ du ministère de l’Ecologie. Le chiffre monte même à 52% chez les sympathisants de LREM.

Selon Bernard Sananès, président d’Elabe dont BFM relaie l’analyse : c'est chez les sympathisants de gauche que Nicolas Hulot regagne le plus de points, son départ est vu comme une décision courageuse.

Depuis qu’il a quitté le gouvernement, l’ancien ministre se fait extrêmement discret. A en croire la presse people, il serait parti se ressourcer avec son épouse, déjà très présente lors de la passation de pouvoir avec François de Rugy, ainsi que vous l’expliquait Planet  mercredi.