Marine Le Pen avec des cheveux longs, François Fillon avec une barbe hirsute… le barreau de Paris a transformé les candidats à l'élection présidentielle en homme de Cro-Magnon. L'objectif : dénoncer la justice française jugée "préhistorique".